«Orange Is The New  Black» : Pourquoi accorder à la série un sursis avec mise à l’épreuve?

DETENTION La série carcérale «Orange Is The New Black » trouve un nouveau souffle après une saison 5 en huis clos…

A.D.

— 

Danielle Brooks, alias  Taystee, dans sa nouvelle cellule.
Danielle Brooks, alias Taystee, dans sa nouvelle cellule. — JoJo Whilden/Netflix
  • Dans sa 6e saison, Orange Is The New Black change de décor. 
  • La série fait aussi le plein de nouveaux personnages. 
  • La fiction de Netflix retrouve son acuité politique grâce à l'évocation du mouvement Black Lives Matter.

On avait failli mettre Orange Is The New Black au mitard ! La série carcérale semblait s’essouffler, notamment avec la saison 5 entièrement centrée sur l’émeute qui secouait Litchfield. Alors que la saison 6 du show de Kenji Kohan débarque ce vendredi sur Netflix,20 Minutes plaide pour accorder à nos détenues préférées un sursis avec mise à l’épreuve. Notre réquisitoire en faveur d’une grâce.

Un nouveau décor

« C’est un nouveau monde », entend-on dans le teaser de la saison 6. Après cinq saisons dans la maison d’arrêt pour femmes de Litchfield, Jenji Kohan et son équipe ont décidé de délocaliser l’intrigue et en se détachant de certains personnages secondaires. Un renouveau bienvenu !

Souvenez-vous, la saison 4 s’est achevée avec la mort accidentelle de Poussey, asphyxiée par le gardien novice Baxter Bayley. La prison avait décidé de cacher les faits, ce qui avait déclenché la révolte et l’émeute de la saison 5. La mutinerie ayant été brisée, une grande partie des détenues étaient réparties entre plusieurs prisons. Piper, Taystee, Crazy Eyes, Black Cindy, Daya, Red, Gloria et Maria sont transférées dans celle de haute sécurité de Litchfield, « Bitchfield » pour les intimes.

Une nouvelle intrigue

Nos héroïnes vont apprendre à vivre, mais surtout à survivre dans ce nouvel environnement ultra-violent qu’est un QHS. Elles vont se retrouver au milieu d’une interminable guerre de gangs que se livrent, à distance, deux sœurs rivales, Carol et Barbara, l’une est placée dans le bloc C, l’autre dans le bloc D. Les ex de Lichtfield vont devoir choisir leur camp, et pas toujours de leur plein gré. Jusqu’où iront les hostilités ?

Une nouvelle distribution

Piper, Taystee, Crazy Eyes, Black Cindy, Daya, Red, Gloria et Maria vont découvrir de nouvelles codétenues. Parmi celles dont il faut se méfier, on compte Badison (Amanda Fuller) et Daddy (Vicci Martinez), les lieutenants des deux sœurs.

Si Alex (Laura Prepon), la fiancée de Piper, sera de retour, reste à savoir quand. Bien plus que la pleurnicheuse Piper, c’est l’ancienne meilleure amie de Poussey, la chaleureuse Taystee (Danielle Brooks) qui va prendre une place prépondérante dans cette saison 6.

De son côté, Laverne Cox, alias Sophia qu’on avait laissé en isolement, est juste créditée en tant que guest dans quelques épisodes. La série s’est aussi séparée de plusieurs personnages secondaires, expédiés dans d’autres établissements pénitentiaires : Maritza (Diane Guerrero), Janae (Vicky Jeudy), Boo (Lea DeLaria), Leanne (Emma Myles) et Gina (Abigail Savage). On a aussi hâte de savoir si Pennsatucky (Taryn Manning) va réussir son évasion ?

Une nouvelle résonance

« Ce qu’ils veulent, c’est nous faire plonger, peu importe ce qu’on a réellement fait ou ce qu’on n’a pas fait », analyse Red dans la bande-annonce. Parallèlement à la guerre des gangs, le FBI va mener une enquête pour déterminer qui était à l’origine de l’émeute de la saison précédente, et, comme le pressent Red, les condamnations à perpétuité doivent tomber. Danayara (Dascha Polanco), qui a tué le gardien Humphrey et mené la révolte s’en sortira-t-elle ? Qui portera le chapeau pour la mort du gardien tyrannique Piscatella ?

Toujours critique d’un système carcéral américain corrompu, raciste et obsédé par l’appât du gain, Orange Is The New Black va aborder cette saison le mouvement Black Lives Matter et évoquer la crise des opiacés. Pas question de prendre un billet de sortie avant la saison 7.