VIDEO. Les sept séries de l'été qui titillent notre excitomètre

NOUVEAUTES Voici les sept nouveautés qu’on n’a pas envie de rater cet été...

Anne Demoulin

— 

«Jack Ryan», « Sharp Objects » et « Derrière les barreaux» sont à découvrir cet été.
«Jack Ryan», « Sharp Objects » et « Derrière les barreaux» sont à découvrir cet été. — Amazon Prime Video/HBO/Fox
  • De Sharp Objects, le nouveau chef-d'oeuvre signé Jean-Marc Vallée à Castel Rock, l'anthologie de Stephen King en passant par Jack Ryan, la superproduction d'Amazon Prime Video, 20 Minutes a sélectionné les sept séries estivales à ne pas rater. 
  • Parmi elles, une fiction d'Álex Pina, le créateur de «La Casa de Papel».

L’été est beau et chaud. Vous êtes enfin tranquille pour vous poser et découvrir de nouvelles séries. Alors, branchez le ventilo, prenez un Miko et dévorez les meilleurs shows de l’été 2018. De Sharp Objects à Castel Rock en passant par Jack Ryan, voici les sept nouveautés qu’on a envie binge-watcher au frais cet été.

« Sharp Objects », le 9 juillet en US + 24 sur OCS City génération HBO

La fiction choc de l’été à ne pas rater ! Après Big Little Lies, Jean-Marc Vallée signe la réalisation Sharp Objects, adaptation du thriller de Gillian Flynn, l’auteure de Gone Girl et Dark Places. Dans cette mini-série en huit épisodes, Amy Adams campe Camille Preaker, une journaliste, qui part en reportage dans sa ville natale, Wind Gap, après le meurtre sauvage de deux fillettes. Cette petite ville du Missouri a été le lieu de tous ses traumatismes. C’est là que Camille a commencé à se détruire, à se mutiler, avec des lames, des aiguilles, des couteaux, des objets pointus (« sharp objects » en anglais). Cette exploration sombre et perturbante de la psyché américaine et de l’esprit névrosé de Camille bénéficie d’ores et déjà outre-Atlantique de critiques dithyrambiques. On parle de la version féministe de True Detective, c’est dire !

« Derrière les barreaux », le 22 juillet sur Téva

Avant La Casa de Papel, Álex Pina livrait en 2015 sur la chaîne ibérique Antena 3 Derrière les barreaux (« Vis a vis » en Espagnol). Cette série carcérale en combi jaune en 16 épisodes suit le quotidien des détenues de la prison pour femmes Cruz del Sur. Et plus spécialement, le parcours de Macarena Ferreiro, une jeune femme sans histoires, qui, bernée par un homme sans scrupule, se retrouve condamnée à sept ans de prison pour escroquerie. Un pitch qui a valu à Álex Pina d’être soupçonné de copier Orange Is The New Black. En réalité, si OITNB est une comédie dramatique, Derrière les barreaux joue clairement la carte du thriller avec un meurtre non résolu dès le premier épisode. Les fans de La Casa de Papel retrouveront la patte du showrunner espagnol avec une histoire aux multiples intrigues emboitées, des flash-back et aussi Alba Flores, bien connue pour son rôle de Nairobi. De quoi patienter avant la saison 3 de la série phénomène espagnole !

« Castle Rock », le 25 juillet sur Hulu

De quoi avoir quelques sueurs froides cet été avec un condensé de l’œuvre de Stephen King. Castle Rock désigne le nom d’une ville fictive du Maine qui a servi de décor à plusieurs écrits du maître du suspense, parmi lesquels Dead Zone, Cujo, La Part des ténèbres ou Bazaar. Cette anthologie entrelacera donc les histoires et les héros créés par l’écrivain tout au long de sa prolifique carrière. Ce melting-pot sombre de l’œuvre du romancier américain réunira Sissy Spacek, la mythique Carrie de 1977, Terry O’Quinn et Bill Skarsgård, qui vient d’incarner le clown maléfique Pennywise dans l’adaptation grand écran de Ça. Qui plus est, cette anthologie cauchemardesque est produite par J.J. Abrams (Lost, Star Wars VII). Il paraît que lorsque les deux scénaristes, Dustin Thomason et Sam Shaw, ont parlé de ce projet à Stephen King, il est devenu « dingue » ! On a hâte !

« Babylon Berlin », en août sur Canal +

Un budget colossal de 40 millions d’euros, 180 jours de tournage, 300 décors et quelque 5.000 figurants. La série allemande Babylon Berlin porte bien son nom ! Ce petit bijou venu d’Outre-Rhin explore le Berlin interlope de l’entre-deux-guerres, ses cabarets, sa pègre et ses politiciens corrompus au travers les yeux de l’inspecteur Gereon Rath, flic traumatisé par la Grande Guerre et transféré dans la capitale pour résoudre une affaire criminelle. Ecrit et réalisé par Tom Tykwer (Sense8, Le Parfum) et adapté de la saga du romancier Volker Kutscher publié en français sous le titre Le Poisson mouillé (Seuil, 2010), ce polar brille grâce à sa réalisation soignée pleine de clins d’œil aux maîtres du cinéma allemand que sont Fritz Lang ou F. W. Murnau et captive avec ses personnages ambivalents. Les deux premières saisons ont été diffusées fin 2017 sur la chaîne payante Sky et une troisième saison, très attendue, est déjà en préparation.

« Désenchantée », le 17 août sur Netflix

Un elfe chicaneur, un démon intérieur et une princesse picoleuse… Bienvenue à Dreamland, le royaume médiéval en ruines de la nouvelle série animée comique et fantastique de Matt Groening, le créateur des Simpson et de Futurama. Avec ses ogres, ses lutins, ses harpies, ses diablotins, ses trolls, ses morses et ses nombreux humains idiots, nul doute que Dreamland s’annonce comme n’ayant rien à envier à Springfield. Une nouvelle satire du rêve américain qui pimentera l’été !

« The Innocents », le 24 août sur Netflix

Après Stranger Things et Dark, un nouveau thriller surnaturel pour jeunes adultes ! Cette série en huit épisodes, créée par Hania Elkington (The North London Book of the Dead) et Simon Duric (collaborateur de The Crown et Black Mirror), suit la fuite de deux adolescents June et son petit ami Harry, deux jeunes gens aux pouvoirs extraordinaires. Comme Mystique dans X-Men, June peut changer d’apparence… Au casting, les jeunes comédiens Percelle Ascott (Wizards vs. Aliens) et Sorcha Groundsell (Clique) donneront la réplique à Guy Pearce (Memento). Un Roméo et Juliette fantastique, sombre et énigmatique.

« Tom Clancy’s Jack Ryan », le 31 août sur Amazon Prime Video

Après Alec Baldwin, Harrison Ford, Ben Affleck et Chris Pine avant lui, John Krasinski, l’inoubliable Jim Halpert de The Office, endosse le costume du célèbre agent de la CIA issu des romans de Tom Clancy. A ses côtés, dans le rôle de son mentor James Greer, le mythique William « Bunk » Moreland de The Wire, Wendell Pierce. Aux commandes de cette nouvelle mouture des aventures du célèbre agent, Carlton Cuse, le créateur de Bates Motel et scénariste de Lost, et Graham Roland, scénariste de Lost et Fringe. Dans cette première saison, les deux compères s’attachent à décrire les débuts du célèbre espion, alors qu’il n’est qu’un jeune, mais brillant, analyste pour la CIA.

« Dans un monde plein de superhéros, et je les aime beaucoup, Jack Ryan est un superhéros sans cape, qui utilise son cerveau, son sens de l’éthique et qui essaye de faire ce qui est juste, a résumé John Krasinski lors de la cérémonie d’ouverture du 58e Festival de télévision de Monte-Carlo. C’est le genre de héros dont on a besoin en ce moment avec le monde dans lequel on vit. » Mêlant habilement humour, adrénaline, complot et scènes d’action époustouflantes, le premier épisode que 20 Minutes a vu à Monte-Carlo est classique mais redoutablement efficace. Amazon a déjà commandé une saison 2 et parie sur son succès, nous aussi !