«Sharp Objects», «Disenchantment», «The Affair»... Les séries à regarder cet été

SERIES ESTIVALES On regarde quoi après «Westworld» et «The Handmaid's Tale»?...

V. J.

— 

«Sharp Objects», «Disenchantment», «The Affair»... Trois séries à regarder cet été 2018
«Sharp Objects», «Disenchantment», «The Affair»... Trois séries à regarder cet été 2018 — HBO / Steven Lippman-Showtime / The Ululu Compagny

Alors que la saison « officielle » des séries est d’ores et déjà finie, et que Westworld et The Handmaid’s Tale se terminent là, maintenant pour la première et dans trois épisodes pour la seconde, il serait temps de se poser LA question des vacances. Non pas où partir et avec qui, mais quelles séries regarder ? 20 Minutes a déjà insisté sur les incontournables, et engagées, Pose et The Bold Type, mais vous pouvez ajouter les nouveautés Sharp Objects et Disenchantment, et les suites de The Affair et Better Call Saul à votre watch-list.

Sharp Objects, à partir du 9 juillet sur OCS

Le Big Littles Liesde 2018 ? La comparaison est facile, mais inévitable. Après le roman de Liane Moriarty, le réalisateur Jean-Marc Vallé et la chaîne HBO se retrouvent pour adapter un autre livre, Dans ma peau, le coup d’essai de Gillian Flynn avant son coup de maître Gone Girl, porté sur grand écran par David Fincher. De son titre original Sharp Objects, Dans ma peau raconte l’histoire d’une journaliste criminelle (Amy Adams), qui après un séjour en hôpital psychiatrique, retourne dans sa ville natale pour couvrir le meurtre de deux adolescentes. Les premiers échos sur cette mini-série de huit épisodes la comparent au choc de True Detective, rien de moins.

Disenchantment, le 17 août sur Netflix

Par le créateur des Simpson. Tout est dit, non ? Ajoutons par le créateur des Simpson ET de Futurama, et tout est vraiment dit. Matt Groening a changé la face du dessin animé à la télé, et il est de retour avec une nouvelle série  sur Netflix. Comme son titre le laisse entendre, Disenchantment parodie les univers fantastiques et enchantés, avec sa princesse alcoolique, son démon intérieur personnifié et un drôle d’elfe. Matt Groening, au trait reconnaissable entre tous, évoque une série « sur la vie et la mort, l’amour et le sexe, et comment continuer de rire dans ce monde plein de souffrances et d’imbéciles. »

The Affair, depuis le 19 juin sur Canal + Séries

La saison 3 était déjà pour beaucoup la saison du désamour, la saison de trop. L'« affaire » du titre, le mystérieux meurtre et la relation extraconjugale, sont un lointain souvenir, et pourtant les auteurs, et certains spectateurs, ne peuvent s’empêcher de revenir à ces personnages, encore et encore. Comme si c’était le cycle de la vie, ou une malédiction. Après Montauk, New York et même Paris​, cette saison 4 suit Noah Solloway à Los Angeles pour être près de ses enfants. The Affair n’essaie même plus de cacher qu’il est le héros de la série, un antihéros que l’on déteste adorer. Ou l’inverse.

Better Call Saul, à partir du 7 août sur Netflix

Déjà la saison 4 de Better Call Saul, le spin-off de Breaking Bad. Encore un petit effort, et elle fera mieux que sa grande soeur… dans tous les sens du terme ? La question est taboue, mais on la pose. Même si elle n’a pas la même exposition médiatique, Better Call Saul n’est-elle pas déjà plus belle, riche et profonde que Breaking Bad ? Elle ne cède à aucune facilité, ne cherche pas l’effet pour l’effet, et fait à la fois le portrait d’un homme et de l’Amérique. La saison 4 de Breaking Bad était la meilleure ? Challenge accepted !