«Westworld»: Vous ne comprenez rien à la saison 2? Le récap de la précédente pour vous y retrouver

PREVIOUSLY ON Pour reprendre la saison 2 sereinement, on vous a concocté un récapitulatif de tout ce qui s’est passé dans la saison précédente…

L.Be.

— 

Evan Rachel Wood et James Marsden dans la saison 2 de la série «Westworld».
Evan Rachel Wood et James Marsden dans la saison 2 de la série «Westworld». — HBO
  • La saison 2 a repris le 22 avril dernier sur HBO, et sur OCS en France.
  • L’intrigue, déjà bien obscure dans la saison précédente, est encore plus sinueuse.
  • L’occasion de se rafraîchir la mémoire avec un récap de la saison 1.

Comme une bonne partie des sériphiles, vous vous êtes jeté sur la saison 2 de Westworld (disponible en France en US+24 sur OCS) comme la misère sur le monde, fébrile à l’idée de retrouver Dolores et toute la clique de robots conscients. Et très rapidement, vous vous êtes confronté aux limites de vos facultés intellectuelles. Au bout d’un gros quart d’heure, vous perdez pied, c’est la descente aux enfers : vous ne comprenez rien. Mais, bonne nouvelle, vous n’êtes pas seul dans ce cas.

Pour reprendre la saison 2 sereinement ou simplement la commencer dans de bonnes conditions, on vous propose un guide de survie dans la jungle de Westworld (spoilers assurés pour ceux qui n’auraient pas suivi la saison un, faut pas déconner). Qui est qui, qui fait quoi, qui se souvient de quoi, qui tue qui… Tout quoi.

Le parc

Dans le début de la saison 1, on débarque à Westworld, un parc d’attractions d’un nouveau genre où les humains peuvent exprimer leurs vices sans rougir. Dans un décor de Western, les visiteurs osent tout. Ils violent, tabassent, tuent les hôtes [des robots humanoïdes] du parc. Inoffensives (théoriquement), ces machines à l’allure humaine n’ont pas conscience d’être de simples intelligences artificielles. Continuellement mises à jour, elles n’ont aucun souvenir des sévices qu’elles subissent au quotidien.

Deux timelines

Au fil de la saison 1, ça se corse. Le spectateur finit par distinguer deux lignes temporelles différentes. Sur une première ligne, le passé, Dolores Abernathy (Evan Rachel Wood), un robot à l’apparence d’une jeune femme très attirante, fait la rencontre du violent Logan et de son futur beau-frère William. Ce dernier tombe sous le charme de cette habitante qui, dans l’intrigue du parc, est romantiquement liée à Teddy (James Marsden), une autre machine qui s’ignore.

Une seconde ligne temporelle se détache peu à peu. L’homme en noir (Ed Harris), une sorte d’invité VIP ultra-violent, est à la recherche d’un labyrinthe qui aurait été laissé dans le parc par Arnold. Ce labyrinthe est en fait le chemin qui doit mener Dolores à la conscience. Dans le dernier épisode de la saison 1, on découvre que l’homme en noir est William plus vieux. Le jeune William appartient aux souvenirs de Dolores, tandis que le vieux a repris les rênes de l’entreprise qui appartenait à sa femme et à son beau-frère, Logan. Il est l’un des principaux actionnaires de Westworld.

L’émergence des souvenirs

Dès le premier épisode, les hôtes ont des comportements de plus en plus étranges. Peter Abernathy, le père de Dolores, découvre une photo du monde contemporain oubliée par un visiteur. Cette découverte crée une erreur dans son système. Avant d’être évacué du parc pour résoudre le bug, il glisse quelques mots à l’oreille de Dolores : « Ces plaisirs violents ont des fins violentes. » La jeune femme commence à avoir d’étranges visions. Elle répète cette phrase à Maeve, la maquerelle de la petite ville de SweetWater, qui revoit des images de sa vie antérieure lorsqu’elle vivait à la campagne avec sa fille. Les androïdes commencent à se souvenir.

Arnold Weber et Bernard Lowe

Bernard Lowe est présenté comme le responsable de la programmation du parc. Il est le bras droit de Robert Ford (Anthony Hopkins), cofondateur de Westworld avec Arnold Weber, décédé avant l’ouverture du parc. Bernard fait la découverte [violente] qu’il est lui-même un robot, une réplique parfaite d’Arnold, et que les souvenirs de son passé, notamment ceux de la mort de son fils, ont été implantés dans sa mémoire. Certains des actes qu’il a commis, notamment le meurtre de son amante Theresa, à la demande de Ford, ont été effacés.

Wyatt et Dolores

Dans le dernier épisode, Ford révèle à Dolores qu’elle est Wyatt, derrière le massacre de tous les habitants d’un village, et qu’elle a tué Arnold, à la demande de ce dernier. En mourant, le cofondateur de Westworld pensait empêcher Ford de l’ouvrir. Alors que Ford rejoint le gala de Delos, propriétaire du parc d’attractions futuriste, Dolores réalise que la voix qu’elle entend n’est pas celle de Bernard, mais sa propre voix. Troublée par toutes ces révélations et désormais pleinement consciente, elle débarque à la soirée, et exécute Ford avant de vider son chargeur sur les autres invités.

>> A lire aussi : «Demain nous serons tous immortels»... Nous avons rencontré le premier homme bionique du monde

>> A lire aussi : «Avec l'intelligence artificielle, on joue avec le feu»