VIDEO. Series Mania: «Mc Mafia» ou les coulisses de la pègre en col blanc

COUP DE CŒUR Votre prochaine série préférée se trouve peut-être parmi les 77 séries présentées dans la sélection du Festival Series Mania…

Anne Demoulin

— 

Alex Godman (James Norton) et son oncle, Boris Godman (David Dencik), dans la série «McMafia».
Alex Godman (James Norton) et son oncle, Boris Godman (David Dencik), dans la série «McMafia». — Cuba Pictures/ CPL Godman

En panne de séries ? Votre prochaine fiction préférée se trouve peut-être dans la sélection du Festival Series Mania, qui se déroule à Lille jusqu’au 5 mai. L’ambitieuse série sur la pègre de la BBC, Mc Mafia est le troisième coup cœur de 20 Minutes parmi les quelque 77 séries sélectionnées par le directeur artistique de l'événement, Frédéric Lavigne, et ses équipes.

Mc Mafia, lancé début janvier outre-Manche, est sélectionnée à Séries Mania dans la catégorie Panorama International. Et ça tombe bien parce que cette série évoque justement « comment la mafia a fait face à la mondialisation », résume l’un des cocréateurs du show, Hossein Amini, derrière entre autres le scénario de Drive.

Une série inspirée par une enquête journalistique

Inspirée par l’enquête McMafia : A Journey Through the Global Criminal Underworld (2008) de Misha Glenny, « Mc Mafia s’intéresse aux hautes sphères de la pègre, à la mafia en col blanc, à la différence de séries excellentes comme Gomorra, qui décrivent la mafia en col bleu », estime l’autre cocréateur de la série, James Watkins, à qui l’on doit la mise en scène de l’un des meilleurs épisodes de Black Mirror, « Shut Up and Dance » et qui signe ici la réalisation des huit épisodes.

L’ambiance est celle des milieux d’affaires loin des quartiers délabrés de Palerme ou de Naples comme dans l’adaptation du bouquin de Roberto Saviano, Gomorra. La série montre comment notre système bancaire et financier permissif qui leur permet de se cacher derrière des sociétés anonymes et pose peu de questions permet aux organisations criminelles internationales de blanchir et transférer des sommes colossales aisément.

Une minisérie qui pourrait avoir une saison 2

Fils d’un parrain russe installé depuis des années à Londres, Alex Godman (James Norton, vu notamment dans Grantchester et Happy Valley) ne veut rien avoir à faire avec le business familial. Patron d’un hedge fund, ce banquier met un point d’honneur à respecter les règles à la lettre.

Mais l’assassinat de l’oncle Boris, par un chef mafieux rival, Vadim Kalyagin, qui avait chassé sa famille de Russie pendant la période houleuse suivant la chute de l’URSS le force à entrer dans la mafia. La protection de sa famille devient sa priorité au détriment de ses convictions profondes. De Dubaï à Moscou en passant par Israël ou l’Égypte, il va s’imposer comme le chef d’une multinationale du crime, qui n’a pas besoin de se salir pas les mains.

Saluée en Grande-Bretagne et disponible sur Amazon Prime Vidéo, la série pourrait avoir une saison 2 : « La corruption est mondiale et nous avons encore beaucoup à explorer. Nous n’avons pas trop parlé de l’Asie, de l’Amérique du Nord ou même de l’Afrique. Si on nous permet de faire une saison 2, on pourrait raconter l’histoire d’un mafieux en Inde, sans forcément poursuivre l’intrigue de la première saison », a confié à 20 Minutes Hossein Amini. « On pourrait aussi traiter de la corruption en France, non ? », a lancé son complice, James Watkins. La première saison de McMafia séduit par son intensité dramatique, ses personnages complexes et son hyperréalisme. Espérons que ce projet d’anthologie se réalise !