VIDEO. Séries Mania: «On The Spectrum», une dramédie qui traite l'autisme avec justesse

COUP DE CŒUR Votre prochaine série préférée se trouve peut-être parmi les 77 séries présentées dans la sélection du Festival Series Mania…

Anne Demoulin

— 

Neomi Levov , Niv Majar et Ben Yosipovich, les trois héros de « On The Spectrum».
Neomi Levov , Niv Majar et Ben Yosipovich, les trois héros de « On The Spectrum». — Ohad Romano/Yes

En panne de séries ? Votre prochaine fiction préférée se trouve peut-être dans la sélection du Festival Series Mania, qui se déroule à Lille jusqu’au 5 mai. La dramédie israélienne On The Spectrum, aussi touchante qu’hilarante, est le second coup cœur de 20 Minutes parmi les quelque 77 séries sélectionnées par le directeur artistique de l'événement, Frédéric Lavigne, et ses équipes.

On The Spectrum fait partie des 10 séries en compétition officielle à Séries Mania. La série israélienne, créée par Dana Idisis et Yuval Shafferman, suit le quotidien de trois jeunes adultes, autistes, qui vivent en colocation.

Une série qui chamboule les idées reçues sur le handicap

Ron (Niv Majar), petit génie de l’informatique, passe ses journées devant les programmes de téléachat et fantasme sur robot nettoyeur Roomba. Amit (Ben Yosipovich) est une créature toujours souriante qui visite tous les jours le même café pour y dévorer des croissants au chocolat, et Zohar (Neomi Levov), la plus sociable des trois, rêve de trouver son prince charmant. « Pour jouer ces rôles, on a dû se connecter à notre soi profond, faire tomber le masque et montrer nos émotions dans l’excès, ce qu’on s’empêche de faire en société », ont expliqué aux spectateurs les trois acteurs principaux.

The Big Bang Theory, Atypical, Monk, Silicon Valley, Parenthood, Sherlock… Les séries mettant en scène des héros touchés par le TSA (trouble du spectre de l’autisme) sont légion, rarement réalistes.

Dana Idisis et Yuval Shafferman, ont voulu montrer que les personnes souffrant d’autisme sont « comme vous et moi » et ont juste une appréhension différente des activités quotidiennes faites d’obsessions, de difficultés à communiquer, d’incompréhensions des codes sociaux.

La série chamboule les idées reçues le handicap et montre aussi les difficultés rencontrées par les aidants. On The Spectrum, toujours bienveillante, s’autorise à rire des réactions, souvent à côté de la plaque, de ses protagonistes sans jamais s’en moquer.

Cette série pleine d’humanité ne sombre jamais dans le pathos. Avec son écriture soignée, sa réalisation efficace et ses interprètes épatants, On The Spectrum évolue en équilibre et avec grâce sur le fil tenu entre comédie et drame. La série devrait être diffusée fin mai en Israël. Hélas, pour le moment, elle n’a pas encore trouvé de diffuseur en France.