VIDEO. «La Casa de Papel»: Les trois choses qui nous ont rendus accros à la série

ADDICTION La deuxième saison de la série espagnole attendue avec impatience par les fans débarque ce vendredi sur Netflix...

Claire Barrois

— 

Le personnage Nairobi, l'un des plus drôles de «La Casa de Papel».
Le personnage Nairobi, l'un des plus drôles de «La Casa de Papel». — La Casa de Papel / Netflix

« TRANQUIIIIIIIIILLOOOOOOOO ! » Vous aussi, vous avez vu votre vocabulaire espagnol nettement s'améliorer depuis que vous vous êtes mis à La Casa de Papel ? Pire, tout le monde vous comprend ? Normal, la série phénomène a su conquérir le monde grâce à des recettes efficaces (et à Netflix).

Ses personnages féminins

Entre la gouaille de Nairobi et le sex appeal de Tokyo, les femmes de la bande de braqueurs ne sont pas nombreuses, mais elles sont marquantes. Charismatique, drôles, elles apportent un petit grain de folie à l’équipe de truands dont elles font partie. Et ça nous plaît.

Os imagináis? #huelgafeminista8m #marchlikeagirl #itoldyouso

A post shared by Alba Flores (@albafloresoficial) on

Le côté Robin des bois 

Des truands qui fabriquent des billets plutôt que d’en voler, ne veulent faire de mal à personne (mais empochent quand même les sous eux-mêmes), c’est cool. Aller sur une île déserte se la couler douce et arrêter d’être hors la loi, c’est aussi sympa.

🖤👼🏼 BEBÉS 👼🏼🖤

A post shared by Úrsula Corberó 🐣 (@ursulolita) on

Ils ont toujours un coup d’avance

Pris aux pièges dans la fabrique de la monnaie, les braqueurs risquent gros. Ils sont encerclés de CRS armés jusqu’aux dents, sont à deux doigts de tout faire capoter à plusieurs reprises, maiiiiiiis, le Professeur, qui a pensé le plan, a tout prévu, même l’imprévisible. Chapeau.