20 Minutes : Actualités et infos en direct
DYNASTIEGeorge R.R. Martin explique pourquoi « Game of Thrones » est impitoyable

« Game of Thrones » : George R.R. Martin s’explique sur la rudesse du monde qu’il a créé

DYNASTIELes fans attendent toujours que l’auteur mette un point final à la saga romanesque
George R.R. Martin s’explique sur la rudesse du monde de «Game of Thrones»
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

S’il y a bien quelque chose qui a marqué les fans de Game of Thrones aussi bien dans la saga livresque que dans la série, c’est l’avalanche de morts aussi brusques que violentes qui touche des personnages auxquels on s’était attachés au fil des livres ou des épisodes. Une particularité bien connue de l’univers créé par George R.R. Martin, celui-ci s’étant récemment expliqué sur ce qui est sans doute à la source de son talent de conteur. Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’auteur ne tue pas pour le plaisir !

« Ce que j’essaye de faire, à mon avis, c’est de vous faire ressentir les morts le plus possible, parce que je pense que vous devez vraiment les sentir », a expliqué l’auteur lors d’un entretien accordé à Bang !.

Des morts c’est bien, mais une fin ce serait mieux

« Ce que je veux dire, c’est que l’art reflète la vie, et quand quelqu’un de proche de nous meurt dans la vraie vie, nous faisons l’expérience du deuil, de la colère et de la dépression. Alors quand je tue un personnage, je veux que mes lecteurs ressentent vraiment cette mort. Je ne veux pas que ce soit la mort d’Alderaan », a poursuivi George R.R. Martin, faisant référence à la planète détruite par l’Étoile de la mort dans la trilogie Star Wars originelle.

En effet, si on sait que l’entière population de cette planète est anéantie, l’impact émotionnel de la scène reste très faible dans la mesure où aucun de ses habitants n’est introduit auparavant dans le film. « Alors je pense que si les gens se souviennent des morts qui ont lieu dans mes livres, c’est parce que je leur donne un plus grand impact émotionnel », a conclu l’auteur.

Mais s’il y a bien une chose que l’on retient à propos d’une saga romanesque, c’est très certainement sa fin. Chose que, pour l’heure, George R.R. Martin, 75 ans, a échoué à offrir à son œuvre, plus d’une décennie après la parution du dernier tome en date.

Sujets liés