20 Minutes : Actualités et infos en direct
VIOLAprès trois plaintes pour viol, P. Diddy démissionne de la chaîne Revolt

Après une troisième plainte pour viol, P. Diddy démissionne de son poste de président de la chaîne Revolt

VIOLOutre la chanteuse Cassie, avec laquelle le rappeur a passé un accord, deux autres femmes accusent Sean Combs de violences sexuelles
Après une troisième plainte pour viol, P. Diddy démissionne de Revolt
Caroline Madjar (Cover Media)

Caroline Madjar (Cover Media)

P. Diddy est dans la tourmente. Une troisième femme a porté plainte pour viol contre le rappeur, qui a annoncé, dans la foulée, démissionner de façon temporaire de son rôle de président de la chaîne Revolt. Sean Combs a fondé ce réseau câblé pour donner une voix aux Afro-Américains et aux artistes noirs à travers le monde.

« Bien que M. Combs n’ait auparavant joué aucun rôle opérationnel ou quotidien dans l’entreprise, cette décision contribue à garantir que REVOLT reste fermement concentrée sur sa mission de créer un contenu significatif pour notre culture et d’amplifier les voix de tous les Noirs à travers notre pays et dans la diaspora africaine », a-t-il fait savoir par l’intermédiaire de son porte-parole dans un communiqué relayé par la chaîne.

Parole contre parole

Dans sa plainte, Cassie accusait P. Diddy, avec qui elle a été en couple par intermittence de 2007 à 2018, de viol, trafic sexuel et abus. Si le chanteur a démenti les accusations lorsqu’elles ont été rendues publiques, il a préféré, dès le lendemain, signer un accord avec Casandra Ventura, de son vrai nom, dont le montant n’a pas été révélé.

Une autre femme a porté plainte contre le rappeur, affirmant qu’il l’avait droguée puis agressée sexuellement en 1991 lorsqu’elle était étudiante à la Syracuse University. Sean Combs a une nouvelle fois démenti ces allégations.

La troisième plainte a été déposée par une femme souhaitant garder l’anonymat. Elle accuse P. Diddy de l’avoir agressée sexuellement avec le chanteur de R & B Aaron Hall dans l’appartement de ce dernier au début des années 90. Sur ces deux dernières plaintes, le porte-parole de Puff Daddy a déclaré qu’il s’agissait de « fausses accusations » portées dans le « seul but de soutirer de l’argent » à son client. En ce qui concerne Cassie, le représentant de la star a fait savoir que leur « accord ne renie en rien les dénégations formulées contre les accusations portées » par la chanteuse.

Sujets liés