20 Minutes : Actualités et infos en direct
MAL-ETREDavid Guetta évoque les problèmes de santé mentale des DJ

David Guetta évoque les problèmes de santé mentale dont souffrent les DJ

MAL-ETRELe producteur s’est remémoré le suicide de son ami le DJ suédois Avicii
David Guetta ose évoquer les problèmes de santé mentale que rencontrent les DJ
Caroline Madjar

Caroline Madjar

Horaires décalés, pression, déplacements, excès de la nuit… Les DJ, non plus, n’échappent pas au burn-out et à l’épuisement mental, mais ils n’en parlent pas. Pourquoi ? Probablement parce qu’ils craignent, à juste titre, d’être pointés du doigt. C’est en tout cas ce que pense David Guetta qui a osé briser le silence.

Interrogé par Konbini sur la santé mentale des DJ, il a évoqué le suicide de son ami Avicii, le 20 avril 2018, à l’âge de 28 ans, qui luttait contre les démons de l’alcoolisme. « C’est dur de voir quelqu’un d’aussi gentil et aussi talentueux se détruire comme ça », a-t-il lâché. « En tant qu’ami c’était vraiment dur à voir. »

Pas le droit de se plaindre

Celui qui va être papa pour la troisième fois, cette fois avec sa nouvelle compagne, la top-modèle Jessica Ledon, a expliqué l’envers du décor. « On vend du rêve, on vend toujours ce côté “On a une vie extraordinaire”, ce qui est vrai, on est sur scène, on reçoit de l’amour, mais en fait ce qu’on ne voit pas, c’est que c’est très difficile, on se parle souvent entre nous de ça parce qu’on ne peut pas décemment se plaindre, parce que notre vie est tellement extraordinaire, elle fait rêver tellement de gens, donc on ne peut pas parler du côté sombre », a-t-il ajouté.

Faire de la honte un courage

La pression, elle demeure. « On est obligés d’être performants en permanence, chaque jour, chaque heure », confie le DJ star de 56 ans. « Cette pression, on en souffre tous », conclut-il. Au risque de prendre une volée de bois vert, c’est dit.

Le cas des DJ pourrait illustrer une problématique plus large : la difficulté, pour les hommes notamment, de partager leur détresse, perçue comme une faiblesse, dans une société qui favorise la force masculine. Selon une étude YouGov réalisée en 2020 pour Psychologies, seulement 25 % des hommes ont déjà consulté un thérapeute, contre 35 % des femmes. Même si les chiffres ne peuvent montrer la part invisible de ceux qui n’osent pas dire qu’ils consultent, il reste encore beaucoup de progrès à faire pour faire de cette « honte » un courage.

Sujets liés