20 Minutes : Actualités et infos en direct
JUSTICEArielle Dombasle met en demeure le documentaire sur l’affaire Bettencourt

Arielle Dombasle met en demeure Netflix et la production du documentaire sur l’affaire Bettencourt

JUSTICELa chanteuse et actrice dénonce l’utilisation faite de son témoignage dans « Scandale chez la femme la plus riche du monde »
Arielle Dombasle met en demeure Netflix pour le documentaire sur l'affaire Bettencourt
Caroline Madjar (Cover Media)

Caroline Madjar (Cover Media)

C’est peu de dire qu’Arielle Dombasle est remontée depuis qu’elle a visionné Scandale chez la femme la plus riche du monde. Ce documentaire, disponible sur Netflix depuis le 8 novembre, revient sur l’affaire Bettencourt. Une affaire qui a démarré par l’accusation de Françoise Bettencourt Meyers contre le photographe Marie-François Banier pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, sa mère, et s’est terminée en scandale d’Etat, Nicolas Sarkozy, alors président de la République, étant accusé d’avoir financé illégalement sa campagne de 2007 avec l’argent de l’héritière de L’Oréal.

Arielle Dombasle est proche de la famille Bettencourt et elle a accepté de témoigner dans le documentaire. Seulement, à en croire le courrier qu’elle vient d’adresser à l’AFP, elle estime clairement avoir été flouée par la production.

« Une mascarade fictionnalisée »

« Elle constate que ses interventions tronquées rythment le programme et la mettent au centre d’une affaire dont elle n’a été qu’un témoin parmi d’autres. Elle conserve envers l’ensemble des acteurs de cette affaire une amitié, une sympathie, un respect qui exigeaient que son témoignage ne soit ni trahi, ni biaisé », précise l’épouse de Bernard-Henry Levy dans ce communiqué relayé par le journaliste Jean-François Guyot sur X.

Arielle Dombasle précise qu’elle « avait exigé, et obtenu, que la production lui accorde la possibilité de revoir son témoignage "afin qu’elle valide le montage de ses propos et leur insertion dans le programme" ». Des « promesses écrites » qui n’ont visiblement pas été respectées puisque l’actrice a adressé une mise en demeure « à Netflix et Quad Box afin que la vérité soit faite sur l’utilisation frauduleuse de son témoignage, qui lui cause un préjudice aussi bien matériel que moral ».

Elle estime que « ses droits les plus essentiels ont été bafoués » au profit d’une « mascarade fictionnalisée ».

Condamnations et non-lieu

Dans l’affaire Bettencourt, Patrice de Maistre, l’ancien conseiller financier de Liliane Bettencourt (qui témoigne également dans le documentaire Netflix), a été condamné à trente mois de prison dont un an avec sursis et 250.000 euros d’amende pour « abus de faiblesse » et « blanchiment ». Il n’a pas fait appel de sa condamnation après avoir conclu « un accord financier et juridique » avec la famille Bettencourt.

Marie-François Banier a été condamné en appel en 2016 pour « abus de faiblesse » à quatre ans de prison avec sursis et 375.000 euros d’amende. Il a en revanche été exempt de verser 158 millions d’euros de dommages et intérêts à Françoise Bettencourt Meyers, contrairement à ce qui avait été décidé en première instance.

Nicolas Sarkozy, également accusé « d’abus de faiblesse » sur Liliane Bettencourt, a bénéficié d’un non-lieu.

Sujets liés