20 Minutes : Actualités et infos en direct
COUP DE GUEULELe guitariste Tom Morello condamne l’antisémitisme

Tom Morello condamne ceux qui profitent du conflit israélo-palestinien pour propager l’antisémitisme

COUP DE GUEULELe guitariste de Rage Against The Machine rappelle qu’il n’y a « pas de place pour l’antisémitisme » dans la « lutte contre l’oppression »
Tom Morello dénonce la recrudescence de l'antisémitisme
Caroline Madjar (Cover Media)

Caroline Madjar (Cover Media)

Tom Morello fait partie de ceux qui demandent un cessez-le-feu à Gaza. Si le guitariste de Rage Against The Machine dénonce des « crimes de guerre » commis en Palestine, il est clairement tout aussi horrifié par l’antisémitisme qui se propage dans le monde à la suite de ce conflit.

Suivi par près de 950.000 personnes sur X (anciennement Twitter), sa voix porte. C’est donc sur ce réseau social que le musicien a choisi de condamner la recrudescence des attaques contre les personnes de confession juive.

« Pas de place pour l’antisémitisme »

« Il est important de rappeler que les horribles crimes de guerre à Gaza ne sont pas perpétrés par "les juifs" mais plutôt par une administration israélienne de droite particulièrement meurtrière. De nombreux juifs courageux, en Israël et en dehors, condamnent le massacre. Notre combat est contre l’oppression. Il n’y a pas de place pour l’antisémitisme », a-t-il écrit.

Depuis l’attaque terroriste orchestrée par le Hamas le 7 octobre en Israël, plusieurs voix se sont en effet élevées dans l’État hébreu pour dénoncer le gouvernement de Benyamin Netanyahou. Les ministres se font sévèrement interpeller par la population lors de leurs déplacements, comme le relayait le Courrier International le 13 octobre au cours de la visite de la ministre de l’Environnement Idit Silman et du ministre de l’Économie Nir Barkat dans des hôpitaux près de Tel-Aviv. D’après un sondage du Time of Israel publié le 20 octobre, « 80 % des Israéliens déclarent que Netanyahou doit prendre publiquement la responsabilité des failles du 7 octobre ».

Une contestation qui n’est pas nouvelle. Avant l’attaque du Hamas, plusieurs réservistes de l’armée israélienne s’étaient mis en grève au cours de l’été pour protester contre une réforme de la justice voulue par le Premier ministre israélien.

Sujets liés