20 Minutes : Actualités et infos en direct
PROCÈSLa plainte du prince Harry contre le « Daily Mail » est jugée recevable

La justice britannique décrète que la plainte du prince Harry contre le « Daily Mail » est recevable

PROCÈSLe duc de Sussex, ainsi qu’Elton John ou encore Liz Hurley accusent l’éditeur du tabloïd d’avoir utilisé des moyens illégaux pour violer leur vie privée
La plainte du prince Harry contre le « Daily Mail » est jugée recevable.
Caroline Madjar (Cover Media)

Caroline Madjar (Cover Media)

Le Royaume-Uni s’apprête à connaître un nouveau procès de grande ampleur qui risque de remettre en cause une nouvelle fois les pratiques des tabloïds. La plainte déposée par le prince Harry contre Associated Newspapers, l’éditeur, entre autres, du Daily Mail, pourra aller jusqu’au procès.

Un juge de la Haute Cour de Londres l’a en effet déclarée recevable. Le duc de Sussex ne part pas au combat seul. Plusieurs personnalités se sont associées à lui dans cette plainte, dont Elton John, son époux David Furnish, Sadie Frost ou encore Elizabeth Hurley. Tous accusent le média d’avoir eu recours à des pratiques illégales pour en savoir plus sur leur vie privée. Ils citent notamment des écoutes illégales, mais aussi l’organisation de cambriolages ou encore le piratage de leurs téléphones.

Un « choc » pour les médias britanniques

Comme le note la BBC, cette décision d’aller jusqu’au procès, malgré le délai de prescription de certaines accusations, est « une onde de choc » pour l’industrie de la presse au Royaume-Uni. Cependant, Associated Newspapers s’est réjoui que l’enquête Leveson ne puisse être utilisée au cours de ce procès.

Et pour cause. Cette investigation de grande ampleur de 1992 a mis au jour les pratiques du News of the World, tabloïd qui appartenait à Rupert Murdoch (qui détient par ailleurs le Sun ou encore la chaîne préférée de Donald Trump, Fox News). La façon dont les journalistes obtenaient leurs informations était, peu ou prou, les mêmes que celles dénoncées par le prince Harry dans sa plainte. Le scandale a provoqué la fermeture du journal et le licenciement de plusieurs cadres de l’entreprise.

Hugh Grant, qui avait été victime des écoutes téléphoniques du News of the World, a salué la décision de justice. L’acteur de Love Actually a réagi en sa qualité de directeur du groupe Hacked Off, qui milite pour « une presse libre et responsable » outre-Manche. « C’est un énorme camouflet pour le Daily Mail et une excellente nouvelle pour quiconque veut connaître la vérité sur les pratiques illégales de la presse », a-t-il déclaré.

Sujets liés