Shawn Mendes, Tom Holland, Jonah Hill... Les stars prennent en main leur santé mentale

PEOPLE Les acteurs Tom Holland, Jonah Hill et le chanteur Shawn Mendes ont tous trois mis en avant des problématiques de santé mentale pour prendre du recul

Xavier Héraud
— 
Shawn Mendes, Tom Holland et Jonah Hill.
Shawn Mendes, Tom Holland et Jonah Hill. — Image Press Agency/Sipa USA/MediaPunch/Shutterstock/MediaPunch/Shutterstock/SIPA

La santé mentale des artistes pèse-t-elle enfin dans la balance ? Récemment, les acteurs Tom Holland, Jonah Hill et le chanteur Shawn Mendes ont tous trois mis en avant des problématiques de santé mentale pour expliquer leur intention de se mettre en retrait.

Tom Holland a annoncé qu’il quittait les réseaux sociaux, Jonah Hill qu’il ne ferait plus de promo pour ses films et Shawn Mendes a annulé une partie de sa tournée. Est-ce le signe d’un changement d’époque chez les artistes ?

Des problèmes aussi vieux que le show-business

Les problèmes de santé mentale chez les stars sont aussi vieux que le show-business lui-même. Si certaines comme Marilyn Monroe, Judy Garland ou Michael Jackson ont clairement été broyées par le système, pour d’autres ces problèmes ne sont pas forcément liés à l’industrie du cinéma ou du disque. Mais l’exposition médiatique peut leur donner de l’écho ou aggraver les choses.

Dans son autobiographie Call Me Crazy, l’actrice Anne Heche, décédée récemment, avait ainsi évoqué des troubles de la personnalité liés à une enfance difficile. Côté musique, des artistes comme Kanye West ou Demi Lovato ont également parlé ouvertement de sa bipolarité pour le premier ou de ses addictions pour la seconde. Kit Harrington, inoubliable Jon Snow de Games of Thrones a quant à lui  confié ne pas avoir supporté  le tournage intense de la série et le développement de l’intrigue autour de son personnage.

Mais pour Tom Holland, Jonah Hill et Shawn Mendes, c’est bien le fonctionnement de leurs domaines d’activité et toute la pression médiatique afférente qui pose problème. Et les trois artistes semblent avoir décidé de prendre un peu de recul afin de prendre soin d’eux-mêmes, plutôt que de risquer de péter les plombs.

Ou avant d’être contraints, comme le comédien Ezra Miller récemment de faire savoir qu’il allait suivre un traitement pour des « problèmes psychologiques complexes », après une série d’agressions et de délits commis un peu partout dans le monde. Pour ces artistes, c’est une manière de reprendre le pouvoir et le contrôle sur leur vie.

Dans le sport aussi

Difficile de ne pas comparer avec ce qui se passe dans le sport professionnel, un autre domaine où les enjeux et la pression peuvent déstabiliser les plus fragiles. On se rappelle de Naomi Osaka qui a renoncé aux conférences de presse post-match à Roland Garros ou de la championne de gymnastique  Simone Biles qui s'était retirée de certaines épreuves​ des JO de Tokyo en 2021 pour se protéger.

On peut sans doute y voir un signe que le tabou de la santé mentale saute petit à petit et qu’artistes ou sportifs n’entendent plus être de la chair à canon de leurs domaines respectifs.