La plainte pour abus sexuel contre Bob Dylan a été abandonnée

PROCES Le chanteur n’avait jamais pris la peine de répondre directement aux accusations

20 Minutes avec agences
Le musicien Bob Dylan.
Le musicien Bob Dylan. — Photoshot / UPPA / VISUAL Press Agency

Bob Dylan (ou plutôt ses avocats) n’a jamais pris au sérieux les accusations, mais il peut désormais dormir tranquille : la femme, qui affirmait avoir été agressée sexuellement par l’interprète de Blowin' in the Wind, a retiré sa plainte. L’année dernière, une accusatrice anonyme avait affirmé avoir été violée par le chanteur, sur une période de six semaines, à New York, en 1965 alors qu’elle était mineure. Elle ajoutait que la star de la folk l’avait droguée et encouragée à boire de l’alcool, lui infligeant de sérieuses « cicatrices émotionnelles et des dommages psychologiques ».

Lorsque la plainte avait été déposée l’année dernière, les avocats de la star avaient déjà balayé ces allégations, les qualifiant de « fausses, malveillantes, dangereuses et diffamatoires » et d'« extorsion éhontée déguisée en procès ». La première audience préliminaire semble être allée dans leur sens. Contre toute attente, l’accusée s’y est présentée sans ses avocats après les avoir renvoyés et a demandé elle-même à ce que sa plainte soit classée sans suite. Bob Dylan ne sera donc pas inquiété.

Chaotique

Il faut dire que la procédure a été très chaotique. D’après Billboard, l’accusatrice a été dans une situation compliquée dès qu’il a été prouvé par la défense qu’elle avait détruit des textos et des e-mails essentiels à l’affaire. La publication ne précise pas la nature des documents en question, mais la juge en charge de l’affaire a immédiatement pris les devants en indiquant à la plaignante que si elle ne se débrouillait pas pour les produire devant la cour, elle encourait des sanctions graves. Dans la foulée, les avocats de l’accusation étaient renvoyés, et l’issue de l’audience de ce jeudi semblait scellée.

« Cette affaire est terminée. Il est scandaleux qu’elle a pu avoir lieu en premier lieu. Nous sommes heureux que la plaignante renonce à ce simulacre d’avocat et que l’affaire soit rejetée », a conclu Orin Snyder, l’avocat de Bob Dylan.