Chris Rock affirme qu’il n’est « pas une victime » après la gifle de Will Smith aux Oscars

POLEMIQUE Le comique n’a pas encore évoqué concrètement l’incident choquant, mais il n’hésite pas à y faire allusion lors de ses spectacles depuis plusieurs mois

20 Minutes avec agences
L'humoriste Chris Rock
L'humoriste Chris Rock — Janet Mayer/Startraksphoto.com/Cover Images

Chris Rock a beau avoir reçu une gifle violente lors d’un des plus grands événements du show-business, il insiste : il n’a rien d’une victime. Le comique est monté sur scène pour un spectacle inédit dans le New Jersey, et il est revenu sur la cérémonie des Oscars de février dernier, lorsque Will Smith s’est levé pour le frapper, alors qu’il venait de faire une blague sur l’alopécie de Jada Pinkett Smith. Et bien loin de se lamenter sur son sort, l’humoriste a rappelé à ses spectateurs que l’humour était la meilleure des défenses.

« Ceux qui disent que les mots blessent n’ont jamais reçu de coup de poing au visage », a-t-il lancé au public hilare, d’après Us Weekly avant de poursuivre : « Je ne suis pas une victime, enfoiré… Ouais, ça fait mal, fils de p*te. Mais je me suis relevé et je suis allé travailler le lendemain… Je ne vais pas à l’hôpital pour une coupure de papier ».

Gangster de Hollywood

Dans le sketch, Chris Rock a également ironisé sur la violence de Will Smith en l’appelant « Suge Smith », en référence à Suge Knight, patron du label de rap Death Row Records, actuellement incarcéré pour plusieurs crimes, dont celui d'avoir tué un homme en lui fonçant dessus en voiture.

Le comique avait annoncé qu’il finirait par s’exprimer sur l’incident qui a choqué le monde entier, mais pas avant d’être «payé par Netflix ». Une manière de dire qu’il comptait bien capitaliser sur le buzz provoqué par cette claque inattendue.

Pour le moment, les interventions de la star sur le sujet se comptent sur les doigts de la main, tant il est resté discret, y compris lors de ses spectacles de stand-up (il est en tournée dans tous les Etats-Unis, avec Kevin Hart notamment). L’humoriste avait évoqué ga gifle lors de son premier show après les Oscars, dans le New Jersey, puis le mois suivant pendant un spectacle en Angleterre, sans rentrer dans les détails. « Vos billets étaient chers, mais pas au point que je vous parle de ça », avait-il expliqué à son public à l’époque.

Quel diffuseur finira par décrocher le gros lot en signant le comique pour qu’il finisse par écrire sur l’incident ? Mystère…