Pink dit à ses fans qui sont d'accord avec la Cour suprême de ne plus écouter sa musique... Billie Joe Armstrong déclare « renoncer » à sa citoyenneté américaine...

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Pink
La chanteuse Pink — Zuma / Starface

27 juin 2022

Pink dit à ses fans qui sont d'accord avec la Cour suprême de ne plus écouter sa musique

Pink l’a twitté : elle ne veut plus de fans qui sont d’accord avec la décision de la Cour suprême des Etats-Unis d’abolir l’accord Roe vs Wade de 1973, qui autorisait l’avortement au plan fédéral. Ce droit constitutionnel aboli, désormais, la décision d’autoriser ou non l’avortement appartient à chaque État, et plusieurs Etats du Sud ont déjà annoncé que c’était devenu illégal.

« Soyons clair, a écrit Pink sur Twitter, si vous pensez que le gouvernement a sa place dans l'utérus d'une femme, dans les affaires ou le mariage d'une personne homosexuelle, ou que le racisme est acceptable, alors s'il vous plaît, au nom de votre Seigneur, n'écoutez plus jamais ma musique. Et aussi, allez vous faire f*utre. » Et, pour enfoncer le clou, elle a ajouté « On est bon ? »

La chanteuse et autrice fait partie des très nombreux artistes qui se sont exprimés publiquement contre la décision depuis qu’elle est tombée, le 24 juin.

Lizzo et Live Nation font don d'1 million de dollars pour le droit à l'IVG

Billie Joe Armstrong déclare « renoncer » à sa citoyenneté américaine après la décision de la Cour suprême sur l'IVG

Le chanteur, musicien, auteur-compositeur et comédien Billie Joe Armstrong est très en colère par la décision de la Cour suprême de révoquer le droit à l’avortement. Leader du groupe punk rock Green Day, né en Californie, Billie Joe Armstrong a annoncé vouloir renoncer à sa citoyenneté américaine, annonce le journal britannique The Independant. Il ne veut plus être un « Américain idiot », a-t-il déclaré sur la scène du London Stadium, alors qu’il est en pleine tournée.

« Il y a trop de conneries dans le monde pour retourner dans ce putain de pays misérable. Je ne plaisante pas, vous allez entendre beaucoup parler de moi dans les prochains jours », a-t-il dit à la foule avant de scander « Que l’Amérique aille se faire fou*re »

Dans la foulée, il a annoncé vouloir s’installer au Royaume-Uni. « J’emmerde l’Amérique. Je renonce à ma citoyenneté, putain. Je viens ici, putain », a-t-il déclaré. Mais la Grande-Bretagne est-elle prête à accueillir des réfugiés politiques ? Et parmi les très nombreux artistes qui réagissent contre la décision de la Cour suprême, d’autres suivront-ils son chemin ?