Jubilé de platine d’Elisabeth II : Des applaudissements et quelques huées à l’arrivée de Meghan et Harry à la messe

ROYAUTE Le couple Harry et Meghan a été beaucoup applaudi mais certains Britanniques ont tout de même exprimé leur mécontentement

20 Minutes avec AFP
Le prince Harry et Meghan Markle à Londres le 3 juin 2022
Le prince Harry et Meghan Markle à Londres le 3 juin 2022 — Alberto Pezzali/AP/SIPA

Une messe qui sonnait comme un test de popularité. Deux ans après leur départ en Californie dans la douleur, le prince Harry et Meghan Markle ont fait leur retour en public pour un événement royal, après avoir été exclus de la sortie sur le balcon du palais de Buckingham, qui lançait jeudi à Londres les quatre jours de festivités célébrant la longévité record d’Elisabeth II.

Très impopulaires au Royaume-Uni, le duc de Sussex, médailles militaires accrochées à la veste, et la duchesse, en robe blanc cassé, ont cependant été applaudis par les Britanniques à leur arrivée à la cathédrale Saint-Paul, non sans que quelques huées se fassent également entendre. Ont suivi plus tard les héritiers du trône, Charles, 73 ans, et son fils William, qui fête ses 40 ans le 21 juin, avec leurs épouses. Avant eux étaient arrivés le Premier ministre Boris Johnson, bien plus hué par la foule, tenant la main de son épouse Carrie, et ses prédécesseurs Tony Blair et David Cameron.


Une rencontre entre Elisabeth II et la fille de Meghan et Harry

Le retour d’Harry et Meghan, venus des Etats-Unis avec leurs deux jeunes enfants pour les célébrations, a fait couler beaucoup d’encre hostile depuis leur départ et leurs confessions fracassantes à la télévision américaine. Les relations entre Harry, 37 ans, et William, deuxième dans l’ordre de succession au trône, sont quasi inexistantes. Elles ne sont guère meilleures avec son père, le prince Charles.

Selon le biographe du couple Harry et Meghan, Omid Scobie, ils ont cependant déjeuné jeudi avec les membres de la famille à Windsor, donnant l’occasion à la reine de rencontrer pour la première fois leur fille Lilibet, qui fête samedi son premier anniversaire.

Visionnage de la messe sur le petit écran pour Elisabeth II

Le palais de Buckingham avait annoncé jeudi soir l’absence « à contrecœur » de la monarque, pourtant cheffe de l’Eglise anglicane et très croyante, en raison d’un certain « inconfort ». Comme de plus en plus souvent, la reine, qui a du mal à marcher, a été représentée par son héritier Charles.

« Votre majesté, nous sommes désolés que vous ne soyez pas là ce matin mais vous êtes toujours en selle », a souligné l’évêque d’York, Stephen Cottrell, dans son sermon, s’adressant à la reine qui regardait la cérémonie à la télévision, en référence à sa passion pour les courses hippiques. « Et nous sommes heureux que cela continue. »