Procès Johnny Depp-Amber Heard : Fin des débats, les délibérations reprendront mardi

ETATS-UNIS Après six semaines d'audience, le jury doit décider si Amber Heard a diffamé Johnny Depp, et vice-versa

20 Minutes avec AFP
— 
Le procès Johnny Depp - Amber Heard a duré six semaines.
Le procès Johnny Depp - Amber Heard a duré six semaines. — Steve Helber/AP/SIPA

Le grand déballage est terminé. Le jury s’est retiré vendredi pour délibérer dans le procès ultra-médiatisé opposant Johnny Depp à son ex-femme Amber Heard devant un tribunal américain, au terme de six semaines de débats parfois difficiles sur la relation « toxique » entre les deux acteurs. Après deux heures de délibérations n’ayant pas abouti à un verdict, les jurés continueront mardi, lundi étant férié aux Etats-Unis.

La vie d’Amber Heard « est devenue un enfer » depuis le début du procès, a affirmé l’avocate de l’actrice, Elaine Bredehoft, lors de cette ultime journée de débats. Elle a demandé au jury du tribunal de Fairfax, près de Washington, de rejeter la plainte de Johnny Depp pour la « laisser poursuivre sa vie et élever son enfant ». L’acteur de 58 ans veut lui « reprendre le cours de sa vie », avait auparavant affirmé son avocate, Camille Vasquez.

La vedette de la saga « Pirates des Caraïbes » poursuit en diffamation son ex-femme, qui avait écrit dans une tribune publiée par le Washington Post en 2018 être « une personnalité publique représentant les violences conjugales », sans nommer Johnny Depp. Il réclame 50 millions de dollars en dommages et intérêts, estimant que la tribune a détruit sa carrière et sa réputation.

Amber Heard, apparue notamment dans Justice League et Aquaman, a contre-attaqué et demande le double. Selon elle, cette plainte « futile » prolonge « les abus et le harcèlement » qu’elle dit avoir subi pendant sa relation avec Johnny Depp.

« Une seule agression »

Si le jury décide qu'« Amber a subi ne serait-ce qu’une seule agression, elle gagne », a souligné un de ses avocats, Ben Rottenborn, après avoir énuméré les nombreuses disputes du couple dont certaines ont selon l’actrice dégénéré en violences. « Pensez au message qu’envoient M. Depp et ses avocats à Amber, et par extension à chaque victime de violences conjugales », a-t-il ajouté, en référence à la tribune du Washington Post. « Ce procès signifie beaucoup plus que Johnny Depp contre Amber Heard, c’est à propos de la liberté d’expression. Défendez-la, protégez-là », a-t-il lancé aux jurés.

« Le premier amendement de la Constitution ne protège pas ceux qui mentent et diffament les autres », a répondu Camille Vasquez. Les avocats de l’acteur se sont attachés à dénoncer les « mensonges » d’Amber Heard, qui a selon eux voulu « ruiner » son ex-mari. « Il y a six ans jour pour jour, le 27 mai 2016, Mme Heard est entrée dans un tribunal et a déposé une fausse plainte pour violences conjugales contre son mari depuis 15 mois », a dit Camille Vasquez, affirmant que son client était la victime, et non l’inverse, de violences de la part de sa compagne.

Son autre avocat, Ben Chew, a rappelé que « jamais aucune femme avant Amber Heard n’avait accusé M. Depp d’avoir levé la main sur elle en 58 ans, et aucune ne l’a fait depuis ». Johnny Depp « a tout perdu » et a été « supprimé par Hollywood » après la tribune publiée par son ex-compagne, a affirmé l’avocat, car « tout le monde savait de qui (elle) parlait ».

Menaces de mort

L’acteur « soutient et croit en » le mouvement #MeToo, qui dénonce les violences faites aux femmes, a-t-il assuré. Depuis le 11 avril, le jury a entendu des dizaines d’heures de témoignages et d’enregistrements audio ou vidéo qui ont révélé les détails scabreux de leur vie commune, loin du glamour d’Hollywood.

La comédienne a raconté que Johnny Depp devenait un « monstre » sous l’emprise d’un cocktail explosif de drogues et d’alcool, résistant à toutes ses suppliques pour se faire soigner. Quand elle l’a quitté, en mai 2016, elle dit être devenue la cible d’une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux qui a anéanti sa carrière. Elle s’est dit « harcelée » depuis le début du procès, affirmant recevoir « des milliers » de menaces de mort.

Johnny Depp, lui, peut compter sur le soutien de centaines de fans qui l’acclament chaque jour devant le tribunal. Selon l’actrice, les violences auraient atteint leur paroxysme lors d’un viol à l’aide d’une bouteille d’alcool, en mars 2015, un mois après leur mariage, quand l’acteur tournait l’épisode 5 des Pirates en Australie.

Ce jour-là, Johnny Depp a eu l’extrémité d’un doigt sectionnée et a été hospitalisé. Il affirme que c’est à cause d’un éclat d’une bouteille lancée par Amber Heard. Elle assure qu’il s’est blessé tout seul. Le comédien a déjà perdu un premier procès en diffamation à Londres en 2020, contre le tabloïd The Sun qui l’avait qualifié de « mari violent ». Les deux acteurs, qui ont divorcé en 2017, affirment chacun avoir perdu entre 40 et 50 millions de dollars de cachets depuis la parution de la tribune.