Le président de DC Films explique pourquoi il a voulu se séparer d’Amber Heard dans « Aquaman 2 »

DC MOVIES Selon Walter Hamada, ce n’est pas à cause de la plainte déposée par Johnny Depp

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
L'actrice Amber Heard
L'actrice Amber Heard — Faye's Vision/Cover Images

Après les amis, les médecins ou encore les gardes du corps de Johnny Depp et Amber Heard, c’est au tour des pontes de Hollywood de s’immiscer dans le procès qui les oppose. Hier, l’équipe juridique de la star de Pirates des Caraïbes a appelé à la barre le président de DC Films, qui produit la franchise Aquaman, entre autres. Et Walter Hamada a contredit la version avancée par l’interprète de la reine Mera.

Selon Amber Heard, elle a dû se battre pour conserver son rôle dans le film de superhéros à cause de ce qu’a dit l’ancien avocat de son ex-mari en qualifiant, dans le Daily Mail, ses accusations de violence conjugales de coup monté. Elle a également affirmé avoir découvert que ses scènes avaient été très largement réduites dans la version finale du script. Une conséquence directe, selon elle, des propos tenus à son endroit et raison pour laquelle elle porte plainte, en réponse à son ex-mari, pour diffamation et lui réclame 100 millions de dollars.

Manque d’alchimie

Faux, rétorque en substance Walter Hamada. Le studio a bel et bien considéré très sérieusement à changer d’actrice pour incarner la reine Mera, mais c’est parce qu’il n’y avait « pas beaucoup d’alchimie » entre Amber Heard et Jason Momoa, qui incarne le héros du film, à l’écran. « Vous le savez en le voyant, et l’alchimie n’était pas là. (…) Ils ont été capables de faire marcher cette relation dans le premier film, mais l’inquiétude était que ça a demandé beaucoup d’effort pour y arriver », a-t-il déclaré sous serment, comme le relaye Variety.

(Attention spoiler) Il a ajouté que la suite du film a été « conçue comme un buddy movie entre Momoa et Patrick Wilson » par le réalisateur James Wan. Aquaman et le Royaume Perdu doit sortir l’année prochaine.