Drew Barrymore pense que personne n'aurait pu la calmer quand elle était plus jeune

TETUE Même si elle avait la possibilité de parler à celle qu’elle était, l’actrice sait qu’elle n’aurait rien écouté

20 Minutes avec agences
— 
L'actrice Drew Barrymore
L'actrice Drew Barrymore — John Nacion/startraksphoto.com/Cover Images

Drew Barrymore s’est souvent confiée sur son enfance marquée par les addictions et un internement en psychiatrie de 18 mois survenu quand elle avait 13 ans. Et pour l’actrice, il est évident que rien ni personne n’aurait pu calmer la rage qu’elle avait en elle à l’époque, pas même elle, si elle pouvait s’adresser à la jeune fille qu’elle était alors.

« Elle n’aurait rien écouté. (…) Je voulais m’amuser et me rebeller sauvagement », a assuré l’actrice en répondant aux questions de People. « Il y a des choses que j’aurais aimé avoir pu me dire quand j’étais enfant, mais je n’aurais jamais cru que ces choses étaient possibles, ni si je les voulais réellement à l’époque. Maintenant je veux ces choses. »

Sur la voie de la sagesse

Plutôt que de ressasser le passé, Drew Barrymore préfère se concentrer sur qui elle est aujourd’hui et travailler à être une meilleure personne.

« J’ai un meilleur conseil pour moi maintenant. J’aime essayer de me dire de réagir avec grâce. Sois sur la voie de la sagesse. Ne pète pas les plombs pour tout et n’importe quoi. Trouve le calme, trouve la paix », a conclu Drew Barrymore qui, on ne peut que l’espérer, saura s’écouter cette fois.