Paul McCartney demande à Starbucks d’arrêter de faire payer plus cher le lait végétal aux Etats-Unis

EGALITE Le chanteur est végétarien de longue date

20 Minutes avec agences
Le musicien Paul McCartney
Le musicien Paul McCartney — Famous/ACE PICTURES/INSTARimages.com/Cover Images

Paul McCartney a un nouveau combat. Le Beatles a relayé l’appel de l’association de défense des animaux PETA pour encourager les grandes sociétés comme Starbucks à cesser de faire payer un supplément quand leurs clients demandent du lait végétal. Alors qu’il s’apprête, dans le cadre de sa tournée mondiale, à passer par Seattle, la ville où est situé le siège du géant du café à emporter, le chanteur a voulu envoyer un message fort.

« J’ai récemment appris que Starbucks aux États-Unis appliquait un supplément pour les laits végétaux par rapport au lait de vache. Je dois dire que cela m’a surpris car je crois savoir que dans d’autres pays comme le Royaume-Uni et l’Inde, les deux types de lait sont facturés au même prix. Je voudrais vous demander poliment d’envisager cette politique pour Starbucks USA également », a-t-il écrit au PDG de l’entreprise, Kevin Johnson, qui doit prendre sa retraite le 4 avril et pourrait partir en prenant cette ultime décision, d’après l’interprète de Let it Be.

Plus de gaz à effet de serre

D’après PETA, le lait de vache génère trois fois plus de gaz à effet de serre que le lait végétal et nécessite neuf fois plus de terres. Il faut en effet 628 litres d’eau pour produire un litre de lait, alors qu’il en faut 90 % de moins pour faire du lait de soja ou d’avoine.

« Mes amis de PETA font campagne pour cela. J’espère sincèrement que, pour l’avenir de la planète et du bien-être des animaux, vous serez en mesure de mettre en œuvre cette politique… », a ajouté l’artiste.

Vegan depuis plusieurs décennies, Paul McCartney avait déjà fait équipe avec PETA en 2020 pour une campagne contre la cruauté dans les abattoirs.