Chris Rock s'exprime pour la première fois sur la gifle de Will Smith aux Oscars

POLEMIQUE Le comique a annoncé que lorsqu'il déciderait d'en faire un spectacle, ce serait « sérieux et drôle »

20 Minutes avec agences
L'humoriste et acteur Chris Rock
L'humoriste et acteur Chris Rock — Faye's Vision/Cover Images

Chris Rock était attendu au tournant. Après l’événement qui a remué tout Hollywood dimanche dernier, le monde entier se demandait comment allait réagit la victime de « The Slap », ou « La Gifle », lors de son premier passage sur scène dans le cadre de sa tournée Ego Death à Boston. Bien décidé à ne pas décevoir, le comique n’a évidemment pas éludé la question. Il l’a même abordée de front dès le début du show.

« Comment s’est passé votre week-end ? Je n’ai pas beaucoup de conneries à dire sur ce qu’il s’est passé, donc si vous êtes venus pour entendre ça, j’ai un spectacle entier que j’ai écrit avant ce week-end. Je suis encore en train de digérer ce qu’il s’est passé. Mais à un moment donné, je vais parler de ces conneries. Et ce sera sérieux et drôle », a-t-il lancé à la foule, hilare à la fin de chacune de ses phrases.

« On t’aime », et « J’emme*de Will Smith », peut-on entendre à un moment, comme le montre un extrait audio du show, diffusé par Deadline.

Pas encore parlé

Contrairement aux allégations de certaines stars, comme Diddy, qui affirmait que les deux stars s’étaient réconciliées, Chris Rock assure ne pas avoir parlé « à qui que ce soit, malgré ce que vous avez pu entendre ». L’humoriste doit rester à Boston jusqu’à ce vendredi, avant de se rendre à Atlantic City pour la suite de sa tournée. Aura-t-il eu le temps d’écrire de nouveaux sketches sur « The Slap » ?

Quoi qu’il en soit, la hype autour du comique est suffisante pour avoir fait exploser les ventes de places pour son spectacle. Le site de revente, StubHub, a par exemple annoncé que les ventes avaient été multipliées par 25 depuis dimanche dernier. Si la gifle a fait mal à l’ego de Chris Rock, elle risque en tout cas de donner un coup de boost à sa carrière (qui allait déjà très bien avant aux Etats-Unis) à l’international.