Daniel Radcliffe révèle ce qu'il pense d'une suite éventuelle de « Harry Potter » au cinéma

PATIENCE L'acteur fait tout pour tenter de s'éloigner du rôle qui a lancé sa carrière

20 Minutes avec agences
— 
L'acteur Daniel Radcliffe
L'acteur Daniel Radcliffe — Roger Wong/INSTARimages/Cover Images

Daniel Radcliffe va-t-il revenir un jour au « Wizarding World », le monde d’Harry Potter, créé par J.K. Rowling ? Pas sûr… Alors qu’il est en pleine promo de son nouveau film, The Lost City, l’acteur a été interrogé sur les possibles adaptations cinéma de Harry Potter and the Cursed Child, la suite de la saga culte, jusqu’ici réservée au théâtre. Et malheureusement pour les fans, il ne laisse pas beaucoup d’espoir.

« Ce n’est pas la réponse que tout le monde va vouloir. Je pense que j’ai été tellement capable de revenir en arrière [pour l'émission spéciale de HBO] et d’en profiter parce que ça ne fait plus partie de mon quotidien. J’arrive à un point où j’ai l’impression d’avoir réussi à sortir de "Potter" sans encombre, et je suis vraiment heureux de là où je suis maintenant. Revenir en arrière serait un tel changement dans ma vie… », a-t-il expliqué au New York Times.

Pas tout de suite

Pour autant, Daniel Radcliffe refuse de dire non définitivement au projet… ou à tout autre film basé sur le monde du jeune sorcier. « Je ne dirai jamais jamais, mais les gars de Star Wars ont eu 30 ou 40 ans avant de revenir. Pour moi, cela ne fait que 10 ans. Ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse vraiment pour l’instant », a-t-il ajouté, en référence à Mark Hamill, Harrison Ford, ou Carrie Fisher, qui ont repris leurs rôles cultes dans la trilogie finale de Star Wars.

Encore 20 ans avant de revoir Harry Potter sous les traits de son acteur original ? Les autres stars de la saga, Emma Watson et Rupert Grint, n’ont de leur côté jamais précisé s’ils étaient partants pour reprendre les rôles qui les ont rendus, eux aussi, célèbres. La franchise Harry Potter est la quatrième la plus rentable de l’histoire du cinéma, avec 7,7 milliards de dollars de recettes au box-office.