Marilyn Manson porte plainte contre Evan Rachel Wood pour diffamation

JUSTICE Le rockeur, accusé de viol et d’agression sexuelle par son ex-compagne, accuse celle-ci de s’être fait passer pour un agent du FBI

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
Le chanteur Marilyn Manson
Le chanteur Marilyn Manson — Avalon / Starface

Après plus d’un an de silence, Marilyn Manson contre-attaque. Brian Warner, de son vrai nom, a été accusé par son ex-fiancée, Evan Rachel Wood, de viol et d’abus physique, émotionnel et psychologique tout au long de leur relation, entre 2006 et 2010. A la suite de ces allégations, d’autres femmes ont témoigné avoir été victimes de sévices de la part du rockeur. Quatre plaintes au civil ont été déposées alors que le chanteur s’était contenté d’un  démenti sur son compte Instagram en février 2021. Hier soir, il a annoncé avoir porté plainte contre l’actrice qui a partagé sa vie pendant près de quatre ans.

« Arrivera le moment où je pourrai en dire plus sur les événements de l’année dernière. D’ici là, je vais laisser les faits parler d’eux-mêmes (lien dans ma bio) », a-t-il écrit sur Instagram. Le lien en question renvoie sur la plainte qu’il a déposée contre Evan Rachel Wood, mais aussi Ashley Gore, la compagne de la star de Westworld.

Manipulation et fraude

L’interprète de Coma White les accuse de « diffamation », de lui avoir « infligé de façon intentionnelle une détresse émotionnelle », de « violation des données informatiques » et « d’usurpation d’identité ». Dans la plainte, Marilyn Manson affirme qu’Evan Rachel Wood et sa partenaire Ashley Gore se sont notamment « fait passer pour un agent du FBI en créant et distribuant une lettre fictive d’un agent pour faire croire que les "victimes" de Warner et leurs familles étaient en danger et qu’une enquête fédérale criminelle sur Warner était en cours ».

Le musicien assure également qu’elles ont fourni « des listes et des scripts aux accusatrices » détaillant les « abus » que ces dernières devaient évoquer contre lui, et aussi de « faux témoignages », notamment en ce qui concerne « l’agression sexuelle filmée d’une mineure ». Marilyn Manson ajoute qu’Ashley Gore « a demandé à d’anciens employés les informations personnelles de Warner (dont des logins et mots de passe) ; a piraté les ordinateurs, téléphones, e-mails et réseaux sociaux de Warner ; a ouvert un compte mail fictif pour fabriquer des preuves que Warner envoyait de la pornographie illicite », entre autres.

Des contrats annulés

L’artiste conclut que ces actions, mises en place depuis « au moins deux ans », ont porté un préjudice notable sur sa « carrière, vie personnelle et bien-être ». Marilyn Manson a en effet perdu ses contrats avec son label, Loma Vista Recordings, et son agence artistique, CAA. Ses rôles dans American Gods et Creepshow ont été annulés. Le seul qui continue de travailler avec lui est Kanye West. Il estime par ailleurs que son ex, sous l’impulsion de sa compagne, a trouvé là le moyen de donner un nouveau souffle à sa carrière, « passant de quelqu’un "connu surtout pour être sorti avec Marilyn Manson il y a une décennie" à une porte-parole des victimes de violences domestiques ou d’agression sexuelle ». Mais aussi de « s’absoudre » d’un « passé turbulent » et redorer sa « réputation ».

Evan Rachel Wood et Ashley Gore, qui participent au documentaire Phoenix Rising, sur la carrière de l’actrice qui y détaille également ses accusations contre son ex, n’ont pas encore répondu à la plainte de Marilyn Manson.