Guerre en Ukraine : Ryan Reynolds et Blake Lively font don d’un million de dollars aux réfugiés ukrainiens

SOLIDARITÉ Ryan Reynolds et Blake Lively ont annoncé, ce week-end, qu’ils allaient donner un million de dollars pour les réfugiés ukrainiens

A.D. avec AFP
— 
Blake Lively et Ryan Reynolds vont faire un don d'un million de dollars en faveur des réfugiés ukrainiens.
Blake Lively et Ryan Reynolds vont faire un don d'un million de dollars en faveur des réfugiés ukrainiens. — van Agostini/AP/SIPA

Jusqu'à présent, 300.000 Ukrainiens sont arrivés dans l'Union européenne, d'après la Commission européenne, dont la moitié en Pologne (selon Varsovie), afin de fuir l'invasion russe en Ukraine, et leur nombre « continue à augmenter », selon les Nations unies et les autorités polonaises. Ryan Reynolds et Blake Lively ont annoncé, ce week-end, qu’ils allaient doubler le montant des dons fait à l'association USA for United Nations High Commissioner for Refugees, soit 1 million de dollars (890.000 euros).

« En quarante-huit heures, d'innombrables Ukrainiens ont été contraints de fuir leur foyer vers les pays voisins. Ils ont besoin de protection. L'association USA for United Nations High Commissioner for Refugees la fournit. Lorsque vous ferez un don, nous l'égalerons jusqu'à 1.000.000 [de dollars], ce qui permettra de doubler le soutien », a écrit Ryan Reynolds dans un message adressé à ses 18,9 millions d'abonnés sur Instagram.

« Assurer la protection de ces familles »

« L'association USA for United Nations High Commissioner for Refugees est sur le terrain pour aider les plus de 50.000 Ukrainiens qui ont dû fuir leurs maisons en moins de 48 heures. L'association USA for United Nations High Commissioner for Refugees fournit une aide vitale et travaille également avec les pays voisins pour assurer la protection de ces familles », a écrit de son côté Blake Lively sur Instagram, où elle est suivie par 31,5 millions de personnes.

« Une aggravation du conflit pourrait pousser jusqu’à 5 millions de personnes à fuir au-delà des frontières ukrainiennes », a alerté, vendredi, une porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).