Royaume-Uni : Un grand groupe de presse britannique visé par une plainte du prince Harry

DIFFAMATION Selon la presse britannique, la plainte porte sur un article disant qu’Harry a tenté de garder secrète sa demande d’obtention d’une protection policière lorsqu’il est au Royaume-Uni

20 Minutes avec AFP
Meghan Markle et le prince Harry, à New York le 23 septembre 2021.
Meghan Markle et le prince Harry, à New York le 23 septembre 2021. — Seth Wenig/AP/SIPA

Le combat d’Harry contre les journaux à sensation continue. Le prince a entamé des poursuites en justice contre l’un des plus grands groupes de presse britannique, a-t-on appris mercredi auprès d’un porte-parole du couple princier désormais installé en Californie.

Aucune précision supplémentaire n’a été donnée par ce porte-parole, mais les médias britanniques indiquent que la plainte vise le groupe Associated Newspapers, qui édite notamment le populaire tabloïd Daily Mail. Le prince Harry accuse le journal Mail on Sunday (l’édition dominicale du Daily Mail) de l’avoir diffamé dans un article affirmant qu’il avait tenté de garder secrète sa demande d’obtention d’une protection policière lorsqu’il séjourne au Royaume-Uni.

En retrait de la famille royale

Harry et son épouse Meghan Markle vivent au nord de Los Angeles. Ils ont décidé de se mettre en retrait de la famille royale en 2019, ce qui les a mécaniquement privés du droit à une protection policière aux frais du contribuable britannique. Harry a proposé de prendre en charge ces frais lorsqu’il est au Royaume-Uni et conteste à présent devant la justice le refus qui lui a été opposé par le ministère de l’Intérieur. Celui-ci a rétorqué qu’un dispositif de sécurité policière « n’est pas disponible sur la base d’un financement privé ».

Le couple princier a récemment porté plainte contre plusieurs publications pour atteinte à la vie privée de leur famille. En décembre dernier, Meghan Markle avait obtenu gain de cause contre un tabloïd, condamné pour la publication d’une lettre qu’elle avait écrite à son père. Elle avait alors célébré une « victoire » contre une presse à sensation « cruelle » et mensongère, selon elle.