Benjamin Castaldi compatit pour Aurore Drossart qui affirme être la fille d’Yves Montand

COMPASSION Le petit-fils adoptif du comédien s’est expliqué avec tendresse face à celle qui se bat depuis 30 ans pour faire reconnaître la paternité de l’acteur de « La folie des grandeurs »

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
L'animateur Benjamin Castaldi
L'animateur Benjamin Castaldi — Patrice Falour/Starface

Hier, Cyril Hanouna a fait venir sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste Aurore Drossart, qui affirme depuis 30 ans être la fille d’Yves Montand. L’acteur et chanteur n’a jamais reconnu sa paternité et, après plusieurs procédures, jusqu’à l’exhumation du corps de l’artiste, les tests ADN n’ont pas permis de prouver la filiation. Si l’affaire avait fait scandale dans les années 90, c’est avec beaucoup de tendresse que Benjamin Castaldi, chroniqueur de l’émission de C8 et petit-fils adoptif de la légende du 7e art, s’est adressé à celle qui est aujourd’hui âgée de 46 ans.

« Votre détresse, je la comprends. Je n’ai envie que de vous croire. Malheureusement aujourd’hui, les faits scientifiques sont ce qu’ils sont. (…) Je comprends tellement que vous soyez déçue et que ce soit une situation horrible. Quand on a passé 20 ans et même plus en pensant que quelqu’un est votre père et devoir accepter que ça ne l’est pas… », a-t-il déclaré.

Aucun doute

Pour Aurore Drossart, les tests ADN n’auraient pas été faits dans les règles. Une première enquête judiciaire avait conclu qu’elle était la fille d’Yves Montand avant que les examens post-mortem soient pratiqués et contredisent cette première décision. L’ancien animateur de Loft Story, lui, n’a aucun doute sur la véracité des résultats scientifiques, expliquant « qu’il y a eu deux tests ».

« J’ai beaucoup d’empathie pour vous, je n’ai jamais eu aucune animosité contre vous. (…) Je ressens vraiment que vous êtes honnête, je n’ai aucun doute là-dessus », a-t-il ajouté, affirmant que « si Montand avait eu le moindre doute, je pense qu’il serait allé au bout de l’opération ».

Et de conclure : « C’est une sombre affaire, ça a été compliqué pour tout le monde mais il n’y a qu’une victime dans l’histoire, c’est vous Aurore. Vous êtes celle qui était en attente d’une nouvelle qui n’a pas été celle que vous souhaitiez et c’est terrible, je ne peux qu’être compatissant et être avec vous. La justice et la génétique en ont décidé autrement. Je ne peux que vous dire que je suis désolé parce que c’est une situation qui est invivable, voilà. »