Royaume-Uni: Le prince Harry défend au tribunal sa demande de conserver une protection policière

SECURITE Le petit-fils de la reine Elisabeth II estime qu’il ne peut pas venir au Royaume-Uni s’il n’est pas protégé de la même façon que lorsqu’il était un membre senior de la famille royale

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
Le prince Harry
Le prince Harry — Starface

Le prince Harry est déterminé à aller jusqu’au bout. Alors que le gouvernement britannique a refusé de lui allouer une protection policière, même s’il la payait de sa poche, puisqu’il n’est plus membre senior de la famille royale, le petit-fils de la reine défend son affaire au tribunal.

Lors d’une audience préliminaire vendredi, son avocat, maître Shaheed Fatima, a réitéré à la barre que le prince et sa famille n’étaient pas en sécurité dans le pays sans cette protection. De fait, selon lui, il lui est impossible de revenir là où il a grandi et où il se sent « chez lui », comme le relaye Town&Country.

A l’approche du jubilé

Cette demande arrive alors que le jubilé de la reine approche. Les festivités pour célébrer les 70 ans sur le trône de la monarque auront lieu début juin. Le prince Harry fera-t-il l’impasse s’il n’obtient pas ce qu’il veut ? Assurément, son absence créerait un nouveau scandale dont la couronne se passerait bien.

Jusqu’à 2020, lorsque le couple a décidé de renoncer à ses devoirs royaux pour avoir « une vie normale », leur protection policière – payée par le contribuable – a été annulée, ainsi que tout autre fonds public. Le duc et la duchesse de Sussex payent pour leur propre sécurité aux Etats-Unis, où ils vivent, mais ils considèrent qu’elle n’est pas suffisante au Royaume-Uni.

Pour le ministère de l’Intérieur britannique, la proposition du prince Harry de payer de sa poche les services de la police du pays est tout simplement « inappropriée », puisque cette option n’existe pas.