La NFL n’a pas refusé qu’Eminem s’agenouille à la mi-temps du Super Bowl, selon Dr. Dre

MUSIQUE Slim Shady avait voulu manifester son opposition au racisme et aux violences policières

20 Minutes avec agences
Les artistes Eminem, Dr. Dre, Snoop Dogg et Mary J Blige sur la scène de la mi-temps du Super Bowl
Les artistes Eminem, Dr. Dre, Snoop Dogg et Mary J Blige sur la scène de la mi-temps du Super Bowl — Los Angeles Times/Polaris/Starface

La polémique s’est rapidement éteinte. Le week-end dernier, Dr. Dre a marqué l’histoire des fameux concerts de la mi-temps du Super Bowl en rassemblant Eminem, Snoop Dogg, 50 Cent, Kendrick Lamar et Mary J. Blige pour interpréter certains des plus grands classiques auxquels il a participé. Toutefois, c’est surtout un geste d’Eminem qui aura retenu l’attention. En effet, le rappeur, seul artiste blanc de la bande, avait décidé de s’agenouiller durant une longue minute en signe de protestation contre le racisme et les violences policières.

Pourtant, la fédération avait, d’après les rumeurs, exigé de Dr. Dre qu’il empêche son acolyte d’agir de la sorte. Mais il n’en est rien d’après l’icône du hip-hop. « Il y a quelques trucs qu’on a dû changer, mais c’était mineur. Em s’agenouillant, c’était lui qui l’a fait de lui-même, il n’y avait pas de problème avec ça », a assuré Dr. Dre à TMZ.

Le problème était ailleurs

Un démenti d’ailleurs confirmé par Brian McCarthy, l’un des représentants de la NFL. « Nous avons regardé tous les éléments du concert pendant de nombreuses répétitions cette semaine, et nous savions qu’Eminem allait faire ça », a-t-il assuré dans un communiqué.

En réalité, des changements en question concernaient certaines paroles des chansons choisies pour faire partie du spectacle. C’était notamment le cas du titre mAAd City de Kendrick Lamar qui a été amputé de deux phrases faisant référence aux gangs de Los Angeles.