Camilla, de « Rottweiller » à future reine, ou comment l'épouse de Charles a redoré son blason au fil des ans

FAMILLE ROYALE Samedi, la reine Elisabeth II a fait savoir son souhait que Camilla « soit connue comme reine consort » lorsque Charles héritera du trône. Il n’en a pas toujours été ainsi…

20 Minutes avec AFP
— 
Royaume-Uni: Camilla Parker Bowles, l'épouse du prince Charles, va devenir reine consort — 20 Minutes

La princesse Diana la surnommait « le Rottweiler », tandis que les Britanniques voyaient en elle une briseuse de mariage. Camilla, la deuxième épouse du  prince Charles aura fini par redorer son blason au fil des ans.  Elizabeth II a évoqué samedi dans un communiqué son « souhait sincère »  qu’elle « soit connue comme reine consort » lorsque Charles héritera du trône.

Il n’en a pas toujours été ainsi. La reine n’avait pas assisté au mariage civil de Charles et Camilla à Windsor en 2005. Camilla, connue depuis comme la duchesse de Cornouailles, Camilla avait ainsi choisi de ne pas utiliser le titre de princesse de Galles, trop associé à Diana, pour ne pas heurter la sensibilité du public.

Elle a gagné progressivement en visibilité, s’engageant sur des sujets qui lui sont chers comme la lecture, les violences faites aux femmes ou la défense des animaux. Agée de 74 ans, elle assure désormais des engagements quasi-quotidiens pour la Couronne.

Moins de la moitié des Britanniques la souhaitent reine

Si sa popularité s’est redressée, elle reste l’un des membres de la famille royale les moins aimés, à moins de 50 % d’opinions favorables, selon un sondage YouGov. L’an dernier, dans une autre enquête, moins de la moitié des Britanniques disaient souhaiter qu’elle devienne reine. Beaucoup reconnaissent cependant l’impact positif qu’elle a eu sur son mari.

Issue de la haute bourgeoisie de province, elle a fait la connaissance du prince lors d’un match de polo en 1970. Sans appartenir à la grande noblesse, Camilla Shand naviguait alors dans les mêmes cercles que Charles. Fille de riches propriétaires terriens, elle a été élevée dans les meilleurs établissements privés. Tout d’abord à Londres, puis en France et en Suisse.

Elle a même quelques liens avec la famille royale. Arrière-petite fille d’Alice Keppel, une des maîtresses du roi Edouard VII, l’arrière-arrière-grand-père de Charles, elle aurait d’ailleurs utilisé cette anecdote pour aborder le prince en 1970, lui demandant si cela le « tenterait » de marcher sur les traces familiales.

Mais leur liaison fut courte : Charles s’est engagé dans la Royal Navy et Camilla s’est mariée avec l’un de ses admirateurs, le major Andrew Parker Bowles.

Des apparitions soignées

Quelques années plus tard, elle a encouragé le prince de Galles à épouser Diana. Mais, alors que tous les deux sont mariés, ils ont repris leur liaison. La presse a publié certaines de leurs conversations téléphoniques intimes, ajoutant au malaise.

Avec le divorce de Charles et Diana en 1996, Camilla a pu commencer à s’afficher aux côtés de Charles. Mais la mort de la princesse, en août 1997, l’a renvoyée dans l’ombre.

Le prince Charles s’est alors lancé dans une véritable campagne de séduction pour la faire accepter : les apparitions de Camilla étaient soigneusement calibrées.