Mort de Gaspard Ulliel : Les secrets du rôle de sa vie en Yves Saint Laurent

HOMMAGE Décédé ce mercredi d’un accident de ski à 37 ans, Gaspard Ulliel était l’un des meilleurs acteurs de sa génération et du cinéma français, avec « Saint Laurent » comme pic de sa carrière

V. J.
— 
Gaspard Ulliel, décédé le 19 janvier 2022, considérait que son rôle d’Yves Saint Laurent dans le film de Bertrand Bonello l’avait défini en tant qu’acteur.
Gaspard Ulliel, décédé le 19 janvier 2022, considérait que son rôle d’Yves Saint Laurent dans le film de Bertrand Bonello l’avait défini en tant qu’acteur. — 2014 MANDARIN CINEMA - EUROPACORP ? ORANGE STUDIO ? ARTE FRANCE CINEMA ? SCOPE PICTURES / CAROLE BETHUEL
  • Gaspard Ulliel est mort ce mercredi à l’âge de 37 ans des suites d’un accident de ski en Savoie.
  • Son rôle dans le film Saint Laurent (2014), de Bertrand Bonello, l’a imposé comme l’un des plus grands acteurs français.
  • « Bertrand Bonello voulait voir autant de moi que de Saint Laurent dans le personnage », avait confié Gaspard Ulliel à 20 Minutes en 2014.

L’acteur français Gaspard Ulliel  est décédé mercredi des suites d’un grave accident de ski en Savoie. Il avait 37 ans, et plus de vingt ans de carrière derrière lui. Découvert dans Les Egarés d’André Téchiné, césarisé pour Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet puis Juste la fin du monde de Xavier Dolan, il s’est aussi fait remarquer en Jacquou Le Croquant et Hannibal Lecter, mais c’est bien en Yves Saint Laurent qu’il a marqué l’écran à jamais, en 2014. Peut-être le rôle de sa vie, dont il parlait en ces mots à Grazia : « C’est Bertrand Bonello et Saint Laurent qui m’ont défini en tant qu’acteur. »

Un casting de deux ans et d’une vingtaine d’acteurs

Malgré le peu de récompenses (meilleur acteur au prix Lumières, meilleurs costumes aux César) et de succès au box-office (360.000 entrées), surtout comparé au projet concurrent de Jalil Lespert (césar du meilleur acteur pour Pierre Niney, 1,6 million d’entrées), le film de Bertrand Bonello, loin d’un biopic classique, presque frondeur, impose Gaspard Ulliel comme l’un des plus grands acteurs français. Le réalisateur l’avait choisi après un casting de deux ans et parmi une vingtaine d’acteurs. « Je tenais à ce que sa ressemblance avec Saint Laurent ne soit pas l’unique facteur. Nous avons fait des essais pendant trois mois, principalement pour voir si nous pouvions travailler et avoir un dialogue ensemble », explique-t-il dans le dossier de presse du film, cité par  Allociné.

Pour l’anecdote, comme le confiait Gaspard Ulliel à Allociné, Bertrand Bonello n’est pas le premier à l’avoir imaginé en Yves Saint Laurent, puisque le cinéaste américain Gus Van Sant l’avait contacté pour jouer le couturier dans un projet, malheureusement avorté, une adaptation du livre Beautiful People : Saint Laurent, Lagerfeld, splendeurs et misères de la mode d’Alicia Drake.

« Bertrand Bonello voulait voir autant de moi que de Saint Laurent »

L’ouvrage fait d’ailleurs partie de la documentation que Gaspard Ulliel a amassée pour le rôle : « Pour notre première séance de travail, Bertrand m’avait envoyé des interviews disponibles sur les archives de l’INA. Il insistait sur la diction particulière de Saint Laurent, une grâce qui était, disait-il, de la fragilité sans être de la féminité. Quelque chose d’assez difficile à saisir et à reproduire. Yves avait une grande silhouette avec de longs bras, il était longiligne tout en ayant des joues. J’ai maigri afin de me rapprocher de cette silhouette. Je crois qu’à l’époque les hommes étaient plus fins qu’aujourd’hui. »

Mais il ne s’agit pas d’un simple travail de mimétisme, au contraire. « Une fois que j’ai été enseveli sous cet amas de vérité, je m’en suis libéré, racontait-il à 20 Minutes lors de la sortie du film en 2014. De la même manière qu’un cinéaste montre un sujet par son propre prisme, j’ai ensuite essayé de me l’approprier et de mettre de moi-même dans ma composition. » Sa référence était I’m Not There, de Todd Haynes, sur Bob Dylan, où le chanteur était incarné, réinterprété, par plusieurs acteurs et actrices. « Bertrand Bonello a été clair : il voulait voir autant de moi que de Saint Laurent dans le personnage que nous créions ensemble. » Le rôle de sa vie.