Royaume-Uni : Le prince Harry veut retrouver sa protection policière

JUSTICE Le prince Harry a lancé une action en justice pour pouvoir bénéficier d'une protection policière au Royaume-Uni

20 Minutes avec AFP
— 
Le prince William et le prince Harry lors de l'inauguration de la statue représentant leur mère Diana à Londres le 1er juillet 2021.
Le prince William et le prince Harry lors de l'inauguration de la statue représentant leur mère Diana à Londres le 1er juillet 2021. — Yui Muk/AP/SIPA

Harry, duc de Sussex, et son épouse  Meghan ont perdu leur protection policière au Royaume-Uni après avoir décidé de se mettre en retrait de la famille royale en 2020. « Le Royaume-Uni sera toujours la patrie du prince Harry et un pays dans lequel il veut que sa femme et ses enfants soient en sécurité », a fait valoir un représentant du prince Harry dans un communiqué à l’agence de presse PA. Le prince Harry a donc lancé une action en justice pour pouvoir bénéficier d’une protection policière au Royaume-Uni, a indiqué un représentant légal.

Le prince souhaite emmener ses enfants dans son pays natal mais sa famille et lui ne peuvent « pas [y] retourner » car c’est trop dangereux, a déclaré un représentant légal de Harry. Meghan et Harry vivent aujourd’hui en Californie avec leurs enfants Archie et Lilibet, surnom donné à la reine Elizabeth quand elle était enfant. Lilibet, âgée de sept mois, n’a pas encore rencontré son arrière-grand-mère Elisabeth II ni son grand-père le prince Charles.

« Des menaces extrémistes et néonazies »

« Le prince Harry a hérité à la naissance d’un risque pour sa sécurité, à vie. Il reste sixième dans l’ordre de succession au trône, a effectué deux missions de combat en Afghanistan et, ces dernières années, sa famille a été soumise à des menaces extrémistes et néonazies », indique encore son représentant légal.

La dernière visite du prince Harry au Royaume-Uni remonte à l’été dernier pour le dévoilement le 1er juillet d’une statue représentant sa mère Diana, décédée à Paris en 1997 dans un accident de voiture après avoir été entraînée par des paparazzi.

« Sa sécurité avait été compromise »

A l’été 2021, « sa sécurité avait été compromise en raison de l’absence de protection de la police lorsqu’il a quitté un événement caritatif », poursuit son représentant. Le 30 juin, après une rencontre avec des enfants malades, sa voiture avait été poursuivie par des paparazzi à Londres.

Cette action en justice rendue en septembre et visant à réexaminer une décision du ministère de l’Intérieur risque d’embarrasser la famille royale, déjà confrontée à la menace de procès aux États-Unis pour agressions sexuelles visant le prince Andrew.

Un système « rigoureux et proportionné »

Pour préserver la monarchie, la reine Elisabeth II a privé cette semaine Andrew de tout rôle officiel et de ses titres militaires mais des voix s’élèvent pour qu’il paie désormais pour sa propre sécurité.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré que le système entourant la protection des personnalités était « rigoureux et proportionné » et n’a pas souhaité donner de détails sur ces arrangements ni sur la procédure judiciaire créée.