L’architecte espagnol Ricardo Bofill est mort à l’âge de 82 ans

DECES Il était célèbre pour plusieurs projets en France, dont les espaces d’Abraxas en banlieue parisienne, qui ont servi de décor à plusieurs films

20 Minutes avec AFP
— 
L'architecte espagnol Ricardo Bofill est décédé à l'âge de 82 ans
L'architecte espagnol Ricardo Bofill est décédé à l'âge de 82 ans — Stanislav Zbynek/AP/SIPA

Ses projets – plus de 1.000 ! – sont connus du monde entier, et plus particulièrement en France. L’architecte espagnol Ricardo Bofill est décédé vendredi à 82 ans de complications liées au Covid-19, a annoncé sa famille. « Il est mort il y a quelques heures », a confié son fils Pablo Bofill à l’AFP. Dans un communiqué, son atelier, le Ricardo Bofill Taller de Arquitectura, a précisé qu’il était décédé à Barcelone et a rendu hommage « à l’architecte espagnol ayant eu la plus grande carrière internationale ».

Les espaces d’Abraxas, décor du dernier « Hunger Games »

Né le 5 décembre 1939 à Barcelone d’un père catalan architecte et d’une mère vénitienne, Ricardo Bofill Levi avait entamé ses études en 1957 à l’Ecole d’architecture de Barcelone, d’où il avait été exclu pour militantisme anti-franquiste, avant de poursuivre ses études à Genève. Fondé en 1963, son atelier d’architecture, le Ricardo Bofill Taller de Arquitectura, installé dans une vieille cimenterie de la périphérie de Barcelone, a signé plus de 1.000 projets dans le monde entier.

On doit notamment à Ricardo Bofill l’aéroport de Barcelone, le Théâtre national de Catalogne, le Palais des Congrès à Madrid ou les gratte-ciel Donnelley et Dearborn à Chicago. En France, où il était très connu et particulièrement apprécié, Bofill a signé de grands ensembles d’habitat social, comme le quartier Antigone à Montpellier ou les espaces d’Abraxas à Noisy-le-Grand, en banlieue de Paris, où ont été tournées plusieurs scènes de Brazil, le film culte d’anticipation de Terry Gilliam, ainsi que le dernier épisode de la saga cinématographique Hunger Games.