Nicolas Cage ne veut plus qu’on dise de lui qu’il est « acteur »

TERMINOLOGIE Il préfère qu’on utilise le terme « comédien »

20 Minutes avec agences
Le comédien 
Nicolas Cage
Le comédien Nicolas Cage — Henning Kaiser/picture-alliance/Cover Images

Pour Nicolas Cage, le qualificatif d’« acteur » ne correspond pas à son rapport à la comédie. Comme il l’a expliqué lors d’un passage dans le podcast de Variety Awards Circuit, la star de Volte/Face préfère qu’on se réfère à lui en utilisant le terme « comédien ».

« Pour moi, ça implique toujours de dire, “Oh, c’est un grand acteur, et par conséquent c’est un grand menteur”, a-t-il expliqué. Alors, au risque d’avoir l’air d’un trou du cul prétentieux, je préfère le terme comédien, parce que comédien veut dire que vous y allez avec votre cœur, ou avec votre imagination, vos souvenirs ou vos rêves, et vous apportez quelque chose pour communiquer avec le public. » Un dévouement à son art que le comédien a mis à profit dans Pig, un film qui lui a permis de revenir dans les bonnes grâces de la critique. Mais rien n’aurait été possible si le réalisateur Michael Sarnoski n’avait pas parié sur la force dramatique d’un Nicolas Cage abonné depuis des années aux rôles excessifs dans des films de série B.

L’archange Saint Michel à la rescousse

« Je savais qu’après quelques flops, j’avais été marginalisé dans le système des studios et qu’ils n’allaient plus faire appel à moi, a continué Nicolas Cage. J’ai toujours su qu’il allait falloir qu’un jeune réalisateur regarde en arrière, se souvienne de certains films que j’ai faits et comprenne que je pouvais être la bonne personne pour son script et qu’il me redécouvre. »

Et pour bien signifier à quel point il est redevable au cinéaste, Nicolas Cage a conclu : « Ce n’est pas juste Michael (Sarnoski). C’est l’archange  Saint Michel ».