Travis Scott demande l'abandon de plusieurs plaintes déposées contre lui

PROCES Le rappeur estime ne pas être responsable de l'accident qui a coûté la mort à 10 de ses fans lors du festival Astroworld

20 Minutes avec agences
— 
Le rappeur Travis Scott
Le rappeur Travis Scott — Janet Mayer/INSTARimages/Cover Images

Travis Scott voudrait que son nom disparaisse de plusieurs procédures engagées contre lui. Le rappeur est en effet au cœur de la très grande majorité des 300 dépôts de plaintes après la mort de 10 personnes lors du festival Astroworld, alors qu’il était sur scène. D’après Rolling Stone, les avocats de la star estiment qu’il ne peut pas être jugé légalement responsable du mouvement de foule qui a fait également des centaines de blessés au début de son set.

Au total, pour le moment, les avocats de Travis Scott ont nié les allégations qui pèsent contre la star dans pas moins de 11 plaintes, et si l’on en croit ses conseils, il s’apprête à le faire pour un grand nombre des autres procès qui pèsent sur lui.

Enquête en cours

Dans le même temps, les enquêteurs de la police de Houston continuent leurs investigations autour des circonstances tragiques qui ont mené à la mort de 10 personnes, dont la plus jeune était un garçon âgé de seulement neuf ans. Plusieurs familles de victimes ont de leur côté refusé la proposition de Travis Scott de payer les funérailles, alors même que le rappeur avait précisé que le fait d’accepter cette contribution financière ne les empêcherait pas d’aller au bout du processus judiciaire.

Dans une interview pour Rolling Stone, l’avocat de la famille de John Hillgert, 14 ans, a expliqué pourquoi elle avait refusé la proposition de l’équipe de Travis Scott.

« Ce n’était pas une offre que les Hilgert allaient envisager sérieusement. De toutes les choses dont il est question dans cette affaire, c’est le cadet de leurs soucis. Cette famille est déterminée à changer les choses et à faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais lors d’un concert », a expliqué Richard Mithoff, le conseil de la famille.