Rihanna devient « héroïne nationale » de la nouvelle république de La Barbade

CEREMONIE L’île des Caraïbes n’est plus assujettie à la couronne britannique depuis lundi 29 novembre, et a trouvé une représentante de choix pour sortir du marasme économique causé par la pandémie

20 Minutes avec agences
— 
Barbade: Rihanna célèbre la naissance d'une république — 20 Minutes

La Barbade est officiellement une république depuis ce lundi et Rihanna en est son « héroïne nationale ». L’île des Caraïbes était indépendante depuis 1966, mais toujours liée à la couronne britannique depuis plus de quatre siècles. Ce lundi, Sandra Mason, la première présidente de la république de la Barbade élue au suffrage universel indirect en octobre, a prêté serment. La cérémonie s’est déroulée en présence du prince Charles, qui a assisté au remplacement du drapeau de la couronne par celui de la nouvelle république.

L’interprète de Umbrella était aussi dans l’assistance et a été mise à l’honneur. « De la part d’une nation reconnaissante, mais encore plus d’un peuple fier, nous vous désignons héroïne nationale de la Barbade. Ambassadrice Robyn Rihanna Fenty, puissiez-vous continuer de briller comme un diamant », a déclaré la Première ministre Mia Amor Mottley, faisant référence au tube de l’artiste, Diamonds.

Pas qu’un symbole

Depuis son premier hit, Pon de Replay en 2009, Rihanna a construit un empire global. Outre la musique, son incursion dans les cosmétiques, avec sa marque Fenty Beauty, a été une révolution, tout comme dans la lingerie, qui était alors dominée par les corps inaccessibles des Anges de Victoria’s Secret. La star a pris le contre-pied, dans ces deux industries, en proposant des produits et des ambassadeurs inclusifs. Côté mode, son association avec LVMH était historique à plus d’un titre. Même si elle a depuis fermé sa ligne de vêtements, Rihanna est devenue la première femme de couleur à avoir son propre label sous l’égide du grand patron Bernard Arnault. Le cinéma lui tend aussi les bras depuis son rôle dans Ocean’s 8. Mais c’est auprès d’artistes aux projets plus indépendants, comme celui de Donald Glover, Guava Island, qu’elle semble le mieux s’épanouir.

Surtout, depuis ses débuts, la chanteuse, qui pèse aujourd’hui 1,7 milliard de dollars d’après Forbes, fait régulièrement la promotion de son pays. Si Elizabeth II n’est plus la chef de l’Etat, la Barbade a su se choisir sa propre reine de la communication. Alors que le tourisme représentait 13% du PIB, la pandémie de Covid-19 a eu un impact catastrophique. Cette nouvelle ligne sur le CV de Rihanna est donc loin d’être purement honorifique. Les retombées économiques grâce à l’engagement de la chanteuse pourraient bien assurer au pays un bon coup de pouce pour cette transition vers un régime républicain.