Andrew Garfield espère ne jamais faire le deuil de sa mère

SOUVENIR C’est une preuve d’amour pour l’acteur

20 Minutes avec agences
— 
L'acteur Andrew Garfield
L'acteur Andrew Garfield — Sara De Boer/startraksphoto.com

La mère d’Andrew Garfield, Lynn, est décédée en 2019 d’un cancer du pancréas. Peu de temps après, l’acteur entamait le tournage de la comédie musicale Tick Tick… Boom! (disponible sur Netflix) et Stephen Colbert, qui recevait la star dans son talk-show, l’a questionné sur son deuil pendant la réalisation de ce film dirigé par Lin-Manuel Miranda. Loin de s’en trouver gêné, Andrew Garfield a expliqué qu’il « adore » parler de sa mère, même s’il se met à pleurer. « Si je pleure, c’est uniquement quelque chose de merveilleux », a-t-il lancé, avant d’expliquer pourquoi il chérissait tant son deuil.

Pour lui, le deuil représente en effet « tout cet amour non exprimé » et il « reste en nous jusqu’à notre mort, parce qu’on n’a jamais passé assez de temps ensemble, que l’on vive jusqu’à 60, 15 ou 99 ans ».

L’amour

« Donc j’espère que ce deuil restera en moi parce que c’est tout cet amour que je n’ai pu lui exprimer de son vivant », a-t-il ajouté.

Dans Tick Tick… Boom !, Andrew Garfield incarne Jonathan Larson, l’auteur de la comédie musicale Rent, décédé subitement à l’âge de 35 ans d’une dissection aortique le jour même où sa pièce devait être présentée à Broadway. Le comédien trouve d’ailleurs que l’auteur et sa mère avaient beaucoup en commun, notamment d’avoir « laissé le monde un peu plus beau qu’ils ne l’avaient trouvé en arrivant ».