Hoshi aimerait bien que Fabien Lecœuvre arrête de parler d’elle

MUSIQUE L’animateur a une nouvelle fois présenté ses excuses, mais ça n’a pas impressionné la chanteuse

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
La chanteuse Hoshi
La chanteuse Hoshi — Lionel Urman / Starface

Alors que Fabien Lecœuvre assure la promotion de son nouveau livre, La véritable histoire des chansons de Jean-Jacques Goldman, il est aussi questionné sur le bad buzz qu’il a provoqué avec ses propos sur Hoshi. Et c’est au final surtout de la chanteuse dont il finit par parler comme sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste hier. Si l’animateur présente une nouvelle fois ses « excuses », l’artiste, elle, aimerait tout simplement qu’il se taise. Et c’est sans ménagement qu’elle le lui a fait savoir.

« Si Fabien Lecœuvre veut vendre son nouveau livre, qu’il aille dans des salons ou des librairies mais qu’il arrête de parler de mon physique et de son « dérapage » (un drift à ce stade). Ça suffit », a écrit l’interprète de Te parler pour rien sur Twitter. Et à sa publication, elle y a ajouté un passage de l’émission, qui pourrait bien être la raison de son énervement.

Monté en épingle

Fabien Lecœuvre y explique qu’il n’a jamais pu contacter l’artiste pour s’expliquer et que ce refus de dialoguer « a été instrumentalisé ». « J’ai appelé son attachée de presse que je connais bien, par ailleurs. Sa manageuse est apparemment aussi sa compagne dans la vie et apparemment il y avait une espèce de blocus », ajoute-t-il en plateau.

Après avoir déclaré, sur la webradio Arts-Mada le 7 avril dernier, que Hoshi était « géniale », avec du « talent », mais « effrayante » et devrait « donner ses chansons à des filles sublimes », l’auteur a reçu « 131 menaces de mort ». « Les gens voulaient m'égorger, m'ouvrir le ventre, me couper la tête », a-t-il détaillé la semaine dernière dans l’émission L’instant de Luxe sur Télé Star Play. Et de dénoncer la « violence » des réseaux sociaux, dont fait aussi régulièrement les frais la chanteuse.

La jeune femme de 25 ans avait déjà dû porter plainte l’année dernière pour harcèlement lesbophobe et menaces de mort et de viol. Elle avait simplement embrassé une danseuse aux Victoires de la musique après sa prestation scénique. Hoshi avait déjà précédemment confié avoir été agressée physiquement à deux reprises à cause de son orientation sexuelle.