Megan Thee Stallion fait passer son bien-être psychologique avant tout le reste

SANTE La rappeuse a demandé de l’aide au corps médical pour faire face à ses problèmes et gérer la célébrité

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Megan Thee Stallion
La chanteuse Megan Thee Stallion — JENNIFER GRAYLOCK/INSTARimages.com

Megan Thee Stallion n’a pas honte de le dire, elle suit une thérapie pour gérer la célébrité et préserver sa santé psychologique. « J’ai l’impression qu’en ce moment, la santé mentale est plus importante pour moi, plus que jamais, parce que j’ai plus de pression qu’avant… quand j’étais Megan, que je n’étais pas aussi critiquée et passée à la loupe comme je le suis maintenant », a-t-elle expliqué à Taraji P. Henson dans son émission Peace of Mind.

Toutefois, il a fallu du temps à la rappeuse de 26 ans pour admettre qu’elle avait besoin d’aide, et elle veut désormais œuvrer à lever le tabou qui pèse sur le suivi psychologique aux États-Unis et plus particulièrement dans la communauté afro-américaine.

Un aveu de faiblesse

« Je viens de commencer à apprendre qu’il est normal de demander de l’aide. Et c’est bien de vouloir suivre une thérapie. En tant que personne noire, quand vous pensez à une thérapie, vous vous dites : “Oh mon Dieu, je suis faible” », a poursuivi Megan Thee Stallion, qui a perdu ses deux parents, d’abord son père lorsqu’elle était au lycée, puis sa mère en 2019.

Mais l’artiste remarque que cette image négative qui entoure l’aide psychologique commence à tomber, notamment dans les médias et elle s’en réjouit. « Désormais, ça devient normal de se dire, “Très bien, il se passe un peu trop de choses, il faut que quelqu’un m’aide” », a-t-elle conclu.