L’ancien Superman Dean Cain n’est pas ravi par la bisexualité du fils du superhéros

LGBTQ Pour celui qui a incarné le superhéros à la télévision, les studios ne font que « prendre le train en marche »

20 Minutes avec agences
— 
L'ancien interprète de Superman Dean Cain
L'ancien interprète de Superman Dean Cain — Media Punch/INSTARimages.com

Pour l’ancien interprète de Superman, Dean Cain, rien ne va plus chez DC Comics depuis qu’ils ont annoncé la bisexualité du fils du superhéros. Dans le prochain comics intitulé Son of Kal-El, Jonathan Kent, le fils de Clark Kent et de Loïs Lane, tombe amoureux d’un journaliste. L’acteur, qui incarnait Clark Kent dans la série Loïs & Clark, a expliqué à Fox & Friend (relayé par le NME) qu’il ne voyait rien « d’audacieux » ou de « courageux » dans cette démarche.

L’acteur de 55 ans estime en effet que la décision est bien tardive. « Ils disent que c’est audacieux, je dis qu’ils essaient juste de prendre le train en marche », et il le démontre. « Robin [l’acolyte de Batman] vient d’annoncer être bi, ça ne choque personne. Le nouveau Captain America est gay. Ma fille dans Supergirl, où j’ai joué le père, était gay. Donc je ne pense pas que c’est audacieux ou courageux ou que ce soit dingue. S’ils l’avaient fait il y a 20 ans, cela aurait pu peut-être être audacieux ou courageux. »

Peut mieux faire

Le courage, assène l’ex-Supeman, est de se battre pour « les droits des homosexuels en Iran où ils vous jettent d’un immeuble pour délit d’homosexualité ». Et ce serait aussi, toujours selon Dean Cain qui a soutenu Donald Trump en 2016, de traiter les questions comme le changement climatique et l’expulsion des réfugiés en s’attaquant à la racine des problèmes

Il cite par exemple « les injustices qui ont créé ces réfugiés dont ils déplorent l’expulsion », ou encore en « se battant pour le droit des femmes d’aller à l’école et d’avoir la capacité de travailler et de vivre, et pour les garçons de ne pas se faire violer par des hommes sous le régime des nouveaux gentils talibans ». Est-ce le début d’une nouvelle controverse dont l’acteur producteur est coutumier ?