Brad Pitt et Angelina Jolie se battent maintenant pour le château de Miraval

DIVORCE L’acteur accuse son ex-femme d’avoir tenté de vendre les 50% de la propriété française qu’elle possède sans lui laisser la possibilité de la racheter

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
Les ex-époux Brad Pitt et Angelina Jolie
Les ex-époux Brad Pitt et Angelina Jolie — Panoramic / Panoramic / Starface

Après les enfants, c’est au tour du château de Miraval de se retrouver au cœur des désaccords entre Brad Pitt et Angelina Jolie. Les deux acteurs, qui sont en instance de divorce depuis 2016, se déchirent autour de ce vignoble français qu’ils avaient acquis ensemble et où ils s’étaient mariés en 2014. Estimé à 140 millions d’euros selon Page Six, ils en possèdent chacun la moitié. L’acteur de Once Upon a Time… in Hollywood accuse son ex-femme d’avoir tenté de revendre sa part, sans la lui proposer en premier.

C’est ce que révèlent les documents déposés par Brad Pitt au Luxembourg et publiés par la rubrique du New York Post. Durant leur union, ils s’étaient apparemment mis d’accord pour que chacun demande la permission à l’autre de revendre ses parts du domaine. Avant de passer cet accord, l’acteur de Seven possédait 60 % de la propriété et en avait cédé 10 % à Angelina Jolie afin qu’ils en soient propriétaires à parts égales.

Amertume

Dans la plainte déposée par Brad Pitt, il est précisé que ces 10 % ont été cédés contre 1 euro, ce qui « n’est pas une somme sérieuse selon la loi du Luxembourg ». Les deux comédiens possèdent par ailleurs le château et le vignoble via deux sociétés à responsabilité limitée. A en croire les avocats de Brad Pitt, Angelina Jolie a « fait obstruction » à peu près tout, notamment en « retardant la validation des comptes annuels et le renouvellement du gestionnaire ».

Ce n’est pas le seul désaccord entre les anciens époux. Angelina Jolie et Brad Pitt se livrent aussi une lutte acharnée en ce qui concerne la garde de leurs six enfants. L’acteur avait obtenu un droit de garde plus conséquent de la part du juge Ouderkirk, en charge de leur divorce depuis le début. La star de Maléfique a ensuite obtenu de la justice californienne sa révocation arguant des conflits d’intérêt entre lui et son ex. Brad Pitt a fait appel et Angelina Jolie l’accuse maintenant de vouloir un « traitement spécial ».