Coronavirus : Francis Lalanne refuse de porter un masque dans le train, un agent de la SNCF porte plainte

ALTERCATION Les faits se sont déroulés lors d’un trajet entre Marseille et Paris

C.R.
— 
Francis Lalanne, figure des personnalités antivax
Francis Lalanne, figure des personnalités antivax — ISA HARSIN/SIPA

Il n’y a pas que lors d’un voyage en avion que l’on peut connaître des turbulences. Les passagers d’un train reliant Marseille et Paris s’en sont rendu compte le dimanche 5 septembre. A bord de l’une des voitures, le chanteur et antivax notoire Francis Lalanne a refusé de porter son masque, tout comme la femme qui l’accompagnait, selon des informations de Closer confirmées par Le Figaro.

Interpellé par une contrôleuse, le couple n’a pas accepté de se couvrir le nez et la bouche. Le chanteur aurait même répliqué avec une dispense de son médecin, indiquant qu’il n’est pas obligé de porter un masque même si les mesures sanitaires l’exigent. A la suite de cette discussion, un autre agent de la SNCF a rejoint sa collègue. Après une demi-heure d’échanges, le couple aurait accepté de revêtir leur masque… avant de l’enlever une fois que les agents ont eu le dos tourné.

« Des propos grossiers et des gestes virulents »

« Vous allez arrêter de nous faire chier ? Arrêtez d’embêter les gens avec le masque ! », aurait crié Francis Lalanne au visage de la contrôleuse, se montrant menaçant. A son arrivée à Paris, l’agent a décidé de porter plainte. « Ce dépôt de plainte fait suite à des propos grossiers et des gestes virulents, pas dirigés contre l’agent mais dans une attitude très “agitée” », a précisé la société auprès de nos confrères du Figaro.

Après avoir publié une tribune en début d’année dans laquelle il appelait à « mettre l’Etat hors d’état de nuire », Francis Lalanne avait fait l’objet d’une enquête, finalement classée sans suite, pour « provocation à la commission d’atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ». Plus récemment encore, celui qui fut l’un des soutiens des « gilets jaunes » a qualifié la vaccination de « crime contre l’Humanité » sur Twitter. Son compte a alors été suspendu.