Covid-19 : L’acteur d’origine vénézuélienne Edgar Ramirez supplie le public de se faire vacciner

PANDEMIE L’acteur a perdu cinq de ses proches à cause du Covid-19

20 Minutes avec agences
— 
L'acteur Edgar Ramirez
L'acteur Edgar Ramirez — Fayes Vision/Cover Images

La pandémie n’aura pas épargné Edgar Ramirez. L’acteur, qu’on a pu voir dans Carlos, Zero Dark Thirty ou encore The Assassination of Gianni Versace, a perdu cinq de ses proches à cause du virus. Sa grand-mère est décédée le mois dernier. Sa tante et son oncle ont succombé ce week-end à moins de 24 heures d’intervalles. Le beau-frère de sa tante s’est éteint lundi et son agent vénézuélien n’a pas non plus survécu au Covid-19, indique le Hollywood Reporter.

« Je vous supplie de lire ce post avec attention. C’est la chose la plus douloureuse et intime que j’ai eue à publier de ma vie, mais je pense que c’est important de le partager. Parfois, j’ai l’impression que je suis dans un cauchemar dont je vais me réveiller, mais je sais que ce n’est pas le cas. C’est aussi réel que l’air et, à ce moment précis, il m’est difficile de respirer », a-t-il écrit sur Instagram.

Tout le monde n’a pas accès au vaccin

Aucun de ses proches n’a eu accès au vaccin en Amérique du Sud et il implore désormais ceux qui peuvent se faire vacciner de ne pas hésiter. « Dans mon feed Instagram, juste à côté de ce post, il y a une interview avec le docteur Anthony Fauci, conseiller médical en chef attaché au président des États-Unis, avec qui nous abordons des informations vitales à propos du Covid-19 et de l’urgence de se faire vacciner. Tout spécialement celles et ceux d’entre nous qui ont la chance d’avoir accès au vaccin. Les personnes qui ont accès au vaccin ne devraient pas mourir du Covid-19. S’il vous plaît, lisez ces informations, regardez l’interview et, s’il vous plaît, partagez-la », a poursuivi Edgar Ramirez, qui est originaire du Venezuela.

Depuis la disparition de Hugo Chavez​ en 2013, le pays connaît une des pires crises politiques et économiques de son histoire, avec une inflation record de presque 10.000 % enregistrée en 2019. Le pays rencontre également des difficultés vis-à-vis de l’accès au vaccin. Le président Nicolas Maduro a affirmé avoir versé 120 millions de dollars à l’OMS pour des vaccins que le pays n’a jamais reçus avant de dénoncer « l’échec » du système de Covax. Dans ce contexte, le pays s’est d’abord tourné vers les vaccins russes Spoutnik V et chinois Sinopharm puis a annoncé fin juin l’achat de 12 millions de doses du vaccin cubain.