Facebook efface les comptes des trolls qui s’en sont pris à Lizzo après la sortie de « Rumors »

CYBER-HARCELEMENT La chanteuse a subi une vague d’attaques racistes et grossophobes après la sortie du clip de son nouveau hit avec Cardi B

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Lizzo
La chanteuse Lizzo — Julia Shea/Cover Images

Facebook a pris l’initiative d’effacer les comptes des trolls qui s’en sont pris à Lizzo. Vendredi dernier est sorti Rumors, son duo avec Cardi B et dont les paroles s’adressent aux « rageux ». Et alors que le titre devrait rythmer cette fin d’été pour de nombreux fans de la chanteuse, une myriade de trolls l’a prise pour cible, multipliant les attaques racistes et grossophobes sur les réseaux.

Dès le lendemain, la chanteuse craquait, publiant un long message vidéo plein d’émotion en Instagram Live. « Peu importe la quantité d’énergie positive que vous mettez dans le monde, il y aura toujours des gens qui auront quelque chose de méchant à dire sur vous », a-t-elle déploré, les larmes aux yeux.

Mieux que rien

Un cri de détresse qui aurait donc été entendu par le réseau social qui, d’après TMZ, aurait commencé par supprimer les commentaires présents sur les pages Facebook et Instagram de Lizzo qui violent leur politique en matière de discours haineux et de harcèlement. Par la suite, les comptes de certains des auteurs de ces commentaires auraient tout bonnement été supprimés.

Une initiative qui, même si elle ne règle pas le problème, devrait offrir à Lizzo un certain sentiment de justice. Il est également utile de rappeler que, en France, le cyberharcèlement est un délit​, passible de trois ans de prison et jusqu’à 45.000 euros d’amende.