Le prince Harry reversera l’argent de son autobiographie à une association de lutte contre le SIDA

CHARITE Ce n'est pas moins d’1,5 million de dollars que recevra Sentebale, association qu’il a cofondée pour venir en aide aux enfants d’Afrique touchés par le VIH/SIDA

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
Le prince Harry
Le prince Harry — Starface

Le prince Harry marche dans les pas de sa mère, Lady Diana. Il a en effet annoncé qu’il versera 1,5 million de dollars à l’association Sentebale, qu’il a cofondée avec le prince Seeiso du Lesotho en 2006 pour aider les enfants touchés par le VIH/SIDA en Afrique. Cette somme correspond à l’avance qu’il a reçu pour écrire ses mémoires, dont la sortie est prévue l’année prochaine.

L’époux de Meghan Markle a fait cette annonce lors du Sentebale Polo Cup, un événement sportif pour lever des fonds pour l’association. « Je suis ravi de pouvoir soutenir Sentebale, à la fois en personne et financièrement à travers une donation à part pour combler les besoins immédiats », a-t-il déclaré dans un communiqué relayé par Parade.

La première

La princesse Diana a été la première célébrité à serrer la main d’un malade du SIDA en 1987, un geste qui a marqué l’histoire puisque à l’époque le virus était méconnu et les personnes atteintes stigmatisées. La photo de Lady Di dans un centre médical londonien est devenue un symbole de la lutte contre le virus et les idées reçues. Elle a ainsi prouvé au public qu’on pouvait sans risque toucher un malade du SIDA ou encore respirer le même air. Une action choc pour l’époque, mais qui a contribué également à faire de la belle-fille de la reine Elizabeth II la princesse des cœurs.

Son fils cadet évoque régulièrement les combats de sa mère et sa volonté de poursuivre son héritage, comme lorsqu’il a marché, en 2019, dans un champ de mines antipersonnel en Angola. Lady Diana avait marché dans ce même champ en 1997, une photo coup de poing qui avait précédé de peu la signature du Traité d’Ottawa entre 122 Etats sur l’interdiction des mines antipersonnel.