Britney Spears devra attendre avant de pouvoir plaider la révocation de son père de sa tutelle

#FREEBRITNEY L’avocat de la chanteuse avait déposé une requête afin d’avancer la prochaine audience et demandait la suspension immédiate de Jamie Spears de son rôle de tuteur

Caroline Madjar (Cover Media)
— 
La chanteuse Britney Spears
La chanteuse Britney Spears — The Photo Access/Cover Images

Si les choses s’accélèrent pour Britney Spears depuis son témoignage choc contre les conditions de sa tutelle, la justice entend respecter son rythme. La juge Brenda Penny a refusé la requête déposée par l’avocat de la star, qui souhaitait avancer la prochaine audience, prévue fin septembre, à fin août.

La justice n’a visiblement pas été sensible aux arguments de Mathew Rosengart, qui affirme que Jamie Spears « dilapide » l’argent de sa fille. Et pas plus qu’à ceux de Jodi Montgomery, la tutrice temporaire de l’interprète de Toxic en charge de sa santé et de son bien-être, qui assure que la santé mentale de la star est surtout mise en péril par son père qui refuse d’abonner son rôle de tuteur.

Pas suffisant

Alors que Mathew Rosengart avait plaidé que « chaque jour compte » pour le bien-être de sa cliente, la juge Brenda Penny a estimé que les preuves avancées n’étaient pas suffisantes. Néanmoins, comme le relaye le New York Times, son refus est « sans préjudice, ce qui signifie qu’une nouvelle requête peut être déposée mais avec des preuves supplémentaires ».

Si Jamie Spears n’était pas contre avancer l’audience au 23 août au lieu du 29 septembre, il s’était opposé à sa suspension immédiate, ainsi que le réclamait l’avocat de sa fille. Le père de Britney Spears est son tuteur légal depuis 13 ans et s’occupe des finances de sa fille, aujourd’hui âgée de 39 ans.