Léa Seydoux était « à côté de la plaque » sur son premier tournage

ECOLE DE LA VIE Néanmoins, toute l’équipe de « Mes Copines » s’accorde à dire qu’elle avait déjà l’étoffe d’une star

20 Minutes avec agences
— 
L'actrice Léa Seydoux
L'actrice Léa Seydoux — JRP/Cover Images

Les premières fois sont rarement les meilleures et ce n’est pas Léa Seydoux qui devrait dire le contraire. Celle que s’arrachent aujourd’hui les réalisateurs du monde entier a décroché son premier rôle principal dans Mes Copines, un film sorti en 2006 et réalisé par Sylvie Ayme. Celle-ci décrit l’actrice comme étant à l’époque « complètement à côté de la plaque » sur un plateau.

« Elle énervait les techniciens. On venait de la préparer pour une scène puis elle s’allongeait. Elle ne faisait pas attention à ses cheveux et à son maquillage. Elle n’était jamais dans sa marque. Pour la danse, elle a eu les plus grandes difficultés pour apprendre à danser », raconte-t-elle à BFM dans le cadre de leur rendez-vous Dans les coulisses des comédies françaises.

L’étoffe d’une star

Face à une Soko « plus libérée » et qui a « beaucoup influencé le film », la jeune Léa Seydoux semble avoir eu du mal à trouver sa place. Au point que la réalisatrice a « dû mettre le hola » pour que la future star « ne devienne pas totalement le bouc émissaire du tournage ».

Même si la jeune fille d’alors a visiblement eu toutes les difficultés du monde à se fondre dans la peau d’une actrice pour ce film distribué par Jérôme Seydoux, le big boss des studios Pathé (et grand-père de Léa Seydoux), une chose a mis tout le monde d’accord. « Quand la caméra se mettait sur elle, il y avait cette présence extraordinaire. J’ai tout de suite senti que cette fille était extraordinaire. Je lui ai dit de s’accrocher », explique Sylvie Ayme. La suite de l’histoire lui a donné raison.