Le réalisateur d'un des derniers films en date de Johnnny Depp accuse la MGM de l'avoir « enterré »

CINEMA L'acteur avait déjà été remplacé par Mads Mikkelsen sur le tournage des « Animaux Fantastiques 3 »

20 Minutes avec agences
— 
Johnny Depp, en procès contre «The Sun», quitte  la Haute Cour de Londres
Johnny Depp, en procès contre «The Sun», quitte la Haute Cour de Londres — Nils Jorgensen/Cover Images/SIPA

La MGM a-t-elle décidé de se débarrasser du dernier film tourné par Johnny Depp ? C’est en tout cas ce qu’affirme Andrew Levitas, le réalisateur de Minamata. L’acteur y incarne Eugene Smith, le photojournaliste qui a révélé, dans les années 1970, les conséquences de la pollution industrielle de l’entreprise chimique Chisso, conduisant à l’empoisonnement au mercure de familles de pêcheurs dans la ville japonaise. Le long métrage, acheté peu après son passage à la Berlinale l’année dernière, aurait dû sortir en salles en février 2021.

Mais alors que Johnny Depp était en plein conflit judiciaire avec son ex-femme Amber Heard, les responsables du studio auraient décidé de s’en débarrasser en n’assurant pas sa promotion, d’après le cinéaste. Une déception pour les milliers de victimes encore en vie.

« Imaginez leur désarroi lorsqu’ils ont appris, la semaine dernière, qu’en dépit d’un lancement mondial déjà réussi, MGM a décidé "d’enterrer le film" (selon les termes du responsable des acquisitions, M. Sam Wollman) parce que MGM craignait que les problèmes personnels d’un acteur du film ne se répercutent négativement sur eux et que, du point de vue de MGM, les victimes et leurs familles étaient secondaires dans cette affaire. », a écrit Andrew Levitas dans une lettre ouverte relayée par Deadline.

Combat de toute l’humanité

Johnny Dep ne s’est pas exprimé sur l’affaire, mais la MGM, contactée par la publication, a assuré que Minamata était toujours prévu dans son planning de sorties. Sans préciser, bien évidemment, si tout serait fait pour assurer la promotion du film.

« C’est le combat de toute l’humanité. Et tous ceux qui sont impliqués dans cette histoire et dans ce combat plus largement implorent MGM d’être la solution, de marquer un tournant dans tant de vies et de reconsidérer sa décision d’entraver activement la distribution et la promotion de Minamata », a ajouté Andrew Levitas, partageant des photos des dégâts terribles que la « maladie de Minamata » a provoqués chez les victimes.