La co-tutrice de Britney Spears accuse le père de la chanteuse de vouloir salir son nom

CLASH Jodi Montgomery lui reproche également de refuser d’augmenter son niveau de sécurité alors qu’elle est ciblée par des menaces de mort

20 Minutes avec agences
— 
La chanteuse Britney Spears
La chanteuse Britney Spears — Sara De Boer/INSTARimages/Cover Images

Le conflit autour de la tutelle de Britney Spears se poursuit et cette fois-ci, ce n’est plus la chanteuse qui s’oppose à son père, mais sa tutrice personnelle. Si Jamie Spears gère les affaires et les finances de sa fille, Jodi Montgomery, une tutrice assermentée, est en charge de l’aspect personnel de la vie de la popstar depuis 2019. Et cette dernière a, à son tour, des griefs contre monsieur Spears. Des documents juridiques obtenus par Entertainment Tonight indiquent que Jodi Montgomery reproche à Jamie Spears de refuser d’accroître sa sécurité, alors même qu’elle est menacée de mort.

« M. Spears, en tant que tuteur de la fortune, et Mme Montgomery, en tant que tutrice de la personne, devraient travailler en équipe pour s’assurer que les intérêts de Mlle Spears sont respectés, qu’elle est sur la voie de la guérison et de la fin de sa tutelle, et qu’elle vit la meilleure vie possible. Au lieu de cela, M. Spears a décidé qu’il était temps de commencer à pointer du doigt et à attaquer les médias (il s’est même opposé à la sécurité de Mme Montgomery alors qu’elle est victime de menaces de mort), transformant ce qui devrait être une procédure de protection pour sa fille en un litige », peut-on lire dans les documents déposés au tribunal de Los Angeles.

Renvoyer la balle

En début de mois, Jodi Montgomery avait déclaré être ciblée par des menaces de mort récurrentes depuis le témoignage de Britney Spears. La chanteuse indiquait qu’elle ne souhaitait plus être soumise à cette tutelle, et qu’elle était victime d’abus de la part de ses tuteurs, en particulier de son père.

Jamie Spears s’est de son côté défendu en affirmant que les 50.000 dollars supplémentaires, qui seraient nécessaires pour assurer la sécurité de Jodi Montgomery, coûteraient beaucoup trop cher à la chanteuse, d’autant que d’autres personnes sont victimes de menaces similaires, comme son ancien avocat Sam Ingham, ou Jamie Spears lui-même.

« Si la Cour ordonne à la succession conservatrice de payer les services de sécurité en direct 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 de Mme Montgomery, comme elle le demande, M. Spears soutient que l’équité devrait dicter que toute personne qui prétend être menacée devrait avoir les mêmes services de sécurité que Mme Montgomery », a répondu l’équipe juridique de Jamie Spears.

De son côté, Britney Spears s’active à trouver un nouvel avocat. Sam Ingham, qui avait été mandaté par la cour pour la représenter, a décidé de démissionner pour respecter le souhait de la star de choisir elle-même les personnes devant défendre ses intérêts.